Maledon, première !

FIBA-Europe

Au sein d'une équipe de France toujours privée des joueurs estampillés NBA et Euroligue, et rajeunie par le forfait du vétéran Alain Koffi (35 ans), l'arrivée de Théo Maledon a encore fait baisser la moyenne d'âge. A 17 ans et 8 mois, le meneur de jeu de l'Asvel, qui prend de plus en plus de responsabilités avec son club en Jeep Elite, a connu ce jeudi sa toute première sélection avec les Bleus, en Finlande, à l'occasion de l'avant-dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2019. Et alors que son équipe a déjà son billet en poche pour la phase finale en Chine, Vincent Collet n'a pas hésité à placer dans son cinq de départ le jeune prodige, qui rappelle un certain Tony Parker par sa précocité et sa maturité.

On retiendra donc que Maledon aura réussi son premier tir, à trois points, en début de rencontre, et qu'il s'est montré plutôt discret offensivement par la suite. C'est alors qu'il était sur le banc que la Finlande s'est détachée dans le troisième quart-temps. Relancé sur le parquet quand les Bleus tentaient un come-back en fin de match, le natif de Rouen a raté un autre tir à trois points, et n'a donc pas pu aider les Bleus à éviter la défaite (76-69). Au final, Maledon aura joué un peu plus de 15 minutes, pour terminer avec 3 points à 1/2, 3 rebonds et 1 perte de balle.

Maledon avait notamment face à lui l'expérimenté Jamar Wilson, qui a porté son équipe en l'absence des "stars" Petteri Koponen (Bayern Munich) et Lauri Markkanen (Chicago Bulls). L'ancien joueur de Nanterre a inscrit 29 points alors que, du côté des Bleus, Amine Noua (19 points) et Mathias Lessort (11 points, 10 rebonds) ont été les plus performants. Vincent Collet et ses hommes en termineront (enfin) avec ce marathon éliminatoire dimanche avec la réception de la République tchèque, où l'objectif sera d'assurer la première place du groupe K, qui aura son importance lors du tirage au sort de la Coupe du monde en Chine (31 août-15 septembre).