Italie : La polémique des Oriundi

Mancini souffle sur les braises

« La Nazionale doit rester italienne. Je pense qu’un joueur italien mérite d’être en sélection. Ceux qui ne sont pas nés en Italie ne le méritent pas, même si leurs parents sont italiens ». En début de semaine,  Roberto Mancini a lancé une bombe dans le milieu du football transalpin en (ré)ouvrant le débat sur ce que les Italiens appellent les « oriundi ». En cause, l’appel en sélection de l’Argentin Franco Vazquez (Palerme) et du Brésilien Eder (Sampdoria), tous deux naturalisés.

Camoranesi, l’exemple à suivre

Un procédé qui n’est pas nouveau en Italie. Camoranesi, Thiago Motta, Amauri, Osvaldo ou encore dernièrement Paletta : tous ont joué sous le maillot azzurro après avoir obtenu la nationalité italienne. Le premier a même été sacré champion du Monde avec la Nazionale en 2006. A l’époque, sa présence avait également posé problème à certains. Mais son implication sur le terrain a vite fait oublié la polémique. Une voie que souhaite suivre son compatriote Eder. « En Allemagne, il y a des joueurs étrangers, pareil pour la France. En Italie, il existe des idées préconçues sur les oriundi. Mais regardez Camoranesi comme il a aidé l’équipe. J’aimerais suivre ses traces. Si j’arrive à accomplir la moitié de ce qu’il a fait, je serais le plus heureux ».

Les Italiens méfiants

Mais si Camoranesi fait quasiment l’unanimité, d’autres joueurs n’ont pas totalement convaincu comme Amauri mais surtout Osvaldo. Les supporters de la Squadra Azzurra sont depuis quelques peu méfiants. 74% des tifosi seraient d’accord avec les propos de Roberto Mancini selon un sondage de la Gazzetta dello Sport. Un avis qui tranche avec celui des acteurs du football italien. Tous ont prôné à l’unisson l’absurdité du débat. Antonio Conte a pour sa part défendu son choix : « Je n’ai forcé aucun joueur car c’est quelque chose qu’ils doivent ressentir de l’intérieur. Porter le maillot italien ne doit pas être une échappatoire pour ceux qui n’arrivent pas à être appelé par leur pays d’origine ». Le sélectionneur transalpin a également tenu à envoyer un message à tous les joueurs italiens : « La Nazionale est pour les meilleurs. Il faut tout simplement le mériter sur le terrain et ne pas espérer que le sélectionneur ait peu de possibilités ».

La rédaction de beinsports.fr


>