Bleus, objectif Mondial: Camavinga et Giroud en haut de l'affiche

panoramic

Camavinga creuse son sillon 

A l'approche du choc en 8e de finale retour de Ligue des champions face au Paris SG, mercredi (21h00), Eduardo Camavinga s'est déjà mis le stade Bernabéu dans la poche. Le jeune milieu de terrain, aligné d'emblée aux côtés de Casemiro et Luka Modric, a égalisé d'une sublime frappe pied gauche des 25 mètres samedi contre la Real Sociedad, donnant l'élan à son équipe qui a fini par s'imposer 4-1. "Il a répondu à toutes les attentes. Joueur dynamique, avec une belle conduite de balle, de la personnalité et une excellente frappe. Il a remis le Real dans le match avec un missile que Remiro n'a pu atteindre. Contre le PSG, il pourra faire mieux ou moins bien, mais il est sûr qu'il ne se cachera pas. Et il a 19 ans, au passage...", a résumé le quotidien espagnol Marca sur son site.

Lancé comme titulaire pour couvrir les absences de Toni Kroos (blessé) et Fede Valverde (malade), Camavinga a séduit Carlo Ancelotti qui pourrait bien réitérer l'expérience mercredi, en l'absence de Casemiro (suspendu). "C'est un joueur jeune mais qui a des qualités. Il sait très bien l'importance qu'il a dans cette équipe. J'en ai discuté avec lui ces dernières semaines. Je crois que sa place est plutôt à côté de Casemiro plutôt qu'à la place de Casemiro, mais il peut faire les deux, sans problème", a assuré l'entraîneur italien à propos de l'ancien Rennais (6 sélections).

Giroud, tout d'un champion 

Un mois après avoir fait triompher l'AC Milan dans le derby contre l'Inter avec un doublé (2-1), Olivier Giroud a inscrit un nouveau but capital dans la course au scudetto à Naples (1-0). Les Rossoneri sont provisoirement seuls en tête de la Serie A. Le champion du monde, titulaire sans interruption depuis plus d'un mois en raison d'une blessure de Zlatan Ibrahimovic, a été fidèle à ce qu'il sait faire de mieux: dur au mal quand il a eu la cheville gauche entaillée après une intervention de Kalidou Koulibaly, combatif malgré le peu d'espaces laissés par la meilleure défense du championnat et opportuniste pour marquer le seul but en déviant d'un coup de patte un tir non cadré de Davide Calabria. Un match "héroïque" pour le Corriere dello Sport qui, comme toute la presse italienne, en a fait le meilleur joueur du soir grâce à ce but "d'instinct, sur le fil du hors-jeu, en avant-centre expérimenté".

Même les plus réservés sur les prestations de Giroud depuis le début de la saison s'inclinent: "On a remis en question plusieurs fois le choix d'associer Ibrahimovic à un autre ancien, mais entre le derby et Naples il n'y a pas de doute que Giroud a confirmé la justesse de ce choix", souligne lundi l'éditorialiste de la Repubblica Paolo Condo. L'entraîneur milanais Stefano Pioli n'a lui jamais eu de doutes: "Notre idée était d'inclure un joueur d'épaisseur qui avait déjà gagné quelque chose, il nous a suffi d'une discussion l'été dernier pour mesurer le professionnel que nous avions devant nous". "J'essaie toujours d'être au bon endroit, au bon moment", a souligné de son côté le Français, auteur de son 11e but de la saison, toutes compétitions confondues, mais son premier loin de San Siro. 

Pogba, chaud et froid 

Lors du derby de Manchester perdu à City (4-1), Paul Pogba a été au diapason de son équipe: encourageant pendant 45 minutes, avant de sombrer. Les absences de Cristiano Ronaldo et d'Edinson Cavani, blessés, la présence sur le banc de Marcus Rashford, ainsi peut-être que l'identité de l'adversaire, avaient amené Ralf Rangnick à titulariser le champion du monde dans un rôle de "double faux-neuf" avec Bruno Fernandes. Dans cette position plus avancée sur le terrain qu'il préfère, le Français s'est notamment illustré avec une ouverture millimétrée dont il a le secret pour Jadon Sancho sur le but égalisateur. Malheureusement, les largesses défensives des Red Devils ont vite réduit à néant sa belle contribution et, après la pause, son équipe n'a jamais retrouvé son élan offensif en contre. Il a été sorti à la 64e minute au profit de Rashford, qui n'a rien montré.


>