Ligue des Champions : L'Atalanta écrase Valence et prend une option

Un an après le vent de fraicheur diffusé par l'Ajax Amsterdam, la Ligue des champions tient son nouveau tube de l'année : l'Atalanta Bergame. Pour son manque d'expérience, son identité de jeu pétillante et sa dynamique bluffante. Opposée à Valence à une altitude européenne qu'elle ne connaissait pas, la Dea - novice en Ligue des champions -, a encore déjoué tous les pronostics en livrant une prestation spectaculaire pour poser un pied en quarts de finale.

L'Atalanta régale toujours


Il serait pourtant réducteur de lire cette rencontre sous le prisme de son score. Car chaque équipe a eu ses temps forts dans ce rapport de force agréable à regarder. Mais ces joueurs de Bergame affichent un réalisme digne de vieux briscards rodés aux joutes européennes. Le premier acte a rapidement annoncé la couleur. Papu Gomez a allumé la première mèche sur coup-franc (4eme) avant que Pasalic ne bute sur Domenech (8eme). La pression s'est accentuée et les locaux ont logiquement trouvé la faille grâce à Hateboer, plus prompt que ses gardes du corps à la réception d'un centre de Hateboer (1-0, 16eme).

Malgré une vraie réaction du club Ché à la demi-heure de jeu, l'Atalanta a fait le break au meilleur moment, avant la mi-temps. Ilicic, d'une frappe splendide en pleine lucarne, a permis aux siens de rentrer au vestiaire avec un avantage un peu plus confortable (2-0, 42eme).




Toujours aussi ambitieuse dans le jeu, la formation italienne a continué sur le même ton en seconde période. Et c'est encore sur un petit bijou qu'elle a trouvé le chemin des filets par l'intermédiaire de Freuler, auteur d'une frappe enroulée délicieuse (3-0, 57eme).

Une réaction tardive de Valence


Portés par une atmosphère exceptionnelle, les hommes de Gian Piero Gasperini ont même ajouté un quatrième but dans la foulée grâce à Hateboer, bien lancé en profondeur par Ilicic - un but validé par le VAR (4-0, 64eme). Valence a néanmoins trouvé les ressources pour inscrire le but de l'espoir grâce à Cherichev, d'un tir imparable (4-1, 67eme), avant que le milieu offensif russe ne fasse passer une nouveau frisson dans la surface de Bergame quelques minutes plus tard (70eme). Sans conséquence. Sûre de sa force et portée par ses préceptes, cette équipe de l'Atalanta continue de regarder toujours plus haut.