C1: "On a aussi gagné contre le racisme", se réjouit Kovac après la victoire de Monaco à Prague

Niko Kovac (entraîneur de Monaco victorieux à Prague): 

"On a gagné ce match mais le plus important s'est passé juste après notre premier but. Et aussi à la fin du match! Nous sommes tous très tristes et dégoûtés que cela continue au XXIe siècle (Aurélien Tchouameni, le buteur de Monaco, a été insulté par des cris racistes après son but, ndlr). Mais un terrain de football fait partie du monde. Il peut donc y avoir ce type d'attitudes qui doivent arrêter. Car le football est une façon de construire des ponts. Je suis très fier de mes joueurs parce qu'on a montré une bonne réaction.

Certains d'entre eux sont très en colère. Mais je leur ai dit que je comprenais leur désarroi mais qu'on était ici pour jouer au football. Je sais que ça fait mal, que c'est très difficile d'essayer de comprendre l'incompréhensible. Mais on a continué. On a gagné le match. On a aussi gagné contre le racisme. C'est le message le plus important de cette soirée. Il faut aussi dire que ces personnes sont minoritaires dans un stade. On a parlé à la mi-temps avec l'entraîneur du Sparta et l'arbitre. J'ai dit à l'entraîneur qu'il n'était pas responsable. Mais on a tous besoin de respect. 

J'espère que cela ne se reproduira pas. L'atmosphère était lourde à la mi-temps. Je devais calmer les esprits. Parfois des mots font plus mal que des coups. Une gifle fait mal un jour. Ces mots laissent une cicatrice plus longue. J'aimerais ces personnes puissent ressentir ce que mes joueurs ont ressenti ce soir. C'est pour cela que je les félicite d'avoir retrouvé leur calme pour faire une très bonne deuxième mi-temps et mériter la victoire. Jouer de tels matches permet de progresser en tant que joueur et homme. On a été une équipe solidaire la saison dernière. On le sera encore cette saison."


>