Ligue Europa : Nuno Espirito Santo, trois ans de réussite avec les Wolves

Reuters

Wolverhampton fait partie de la cour des grands. Une situation absolument pas inédite et consécutive à l'arrivée, sur le banc, de l'entraîneur portugais Nuno Espirito Santo, aujourd'hui âgé de 46 ans. Lors de la saison 2017-18, les Wolves végètent alors en Championship lorsque l'ancien gardien de but est engagé. Résultat, le club basé dans les West Midlands en Angleterre réalise alors une saison exceptionnelle, terminant ainsi à la première place avec pas moins de 99 points au compteur. Promu alors en Premier League, le club anglais s'est alors très vite installé dans le haut du classement, toujours emmené par son entraîneur, natif de São Tomé.

Le jeu mis en place par Nuno Espirito Santo est rapide et séduisant


Son premier exercice après sa remontée dans l'élite se solde par une excellente septième place finale, synonyme de qualification pour les tours préliminaires de la Ligue Europa. Une première depuis la saison 1979-80. Les Wolves se payent alors même le scalp de cadors du championnat, tels que Tottenham, Chelsea ou bien encore Arsenal. Le tout grâce notamment au jeu mis en place par Nuno Espirito Santo, à savoir un jeu rapide et séduisant, tout en ayant gardé une certaine ossature au sein de l'effectif. La saison dernière, qui vient ainsi tout juste de s'achever, Wolverhampton, encore une fois emmené par son technicien portugais, est resté dans sa continuité.

Cette saison, les Wolves ont encore terminé septièmes


De plus, cette année, les partenaires de João Moutinho ont même réussi à se payer Manchester City et peuvent désormais se targuer d'avoir battu un membre du Big 6 au moins une fois, en compétition officielle, sur ces deux dernières années. Désormais, se profile donc la Ligue Europa et les quarts de finale, contre le FC Séville (mardi, 21h00). Après une nouvelle septième place en championnat, Nuno Espirito Santo espère pouvoir emmener ses hommes le plus loin possible, cette fois sur la scène européenne. Dans une formule inédite, les Wolves ont ainsi l'opportunité de frapper un grand coup. Il faut remonter à la saison 1971-72 pour voir un aussi bon résultat du club sur la scène continentale (finale de C3). Cette année pourrait donc bien être la bonne pour faire aussi bien, voire même mieux.