Premier League : MU costaud à Tottenham



En conférence de presse avant ce choc face aux Spurs de son illustre devancier José Mourinho, Ole Gunnar Solskjaer avait livré un discours très énergique, arguant qu'il n'était pas satisfait de la deuxième place actuelle de ses hommes et voulait "du sang, de la sueur et des larmes". Rien que ça. Ce qu'a eu le coach norvégien de Manchester United, c'est une ouverture du score de Son pour les locaux à la 40e minute suite à une très belle action collective, conclue par un but du Sud-coréen de près sur un service rasant de Lucas. Dans une partie assez dénuée de relief, Manchester United s'était vu refuser un but à la demi-heure de jeu sur une frappe de Cavani consécutive à une très bonne passe de Pogba (33e). 1-0, c'était néanmoins le score à la pause.

Il faut croire que Solskjaer avait rajouté une pincée muscle à son discours au repos, puisque les Red Devils allaient égaliser à l'heure de jeu. Fred servait Cavani dont la frappe du gauche était repoussée par Hugo Lloris, qui ne pouvait cependant rien quand Fred reprenait d'une frappe puissante dans la foulée. Tottenham défendait très bas, laissant les visiteurs développer leurs offensives. Une tactique un peu trop risquée, puisque Cavani allait donner l'avantage à United à dix minutes de la fin. El Matador concluait d'une tête plongeante une belle action d'école. Greenwood y allait lui aussi de son but au bout du temps additionnel d'une grosse frappe du droit après un bon travail de Pogba. 3-1, score final, United ne lâche rien, Tottenham lâche tout.

On notera aussi la nouvelle (grosse) performance des Hammers. Ces derniers recevaient Leicester City et ont mené 3-0 avec notamment un doublé du très inspiré Jesse Lingard en première période avant de voir les Foxes réduire le score par deux fois grâce à un doublé signé Iheanacho, dont un but en toute fin de match (70e, 90e+1) . Quatrièmes du général un point devant l'armada onéreuse de Chelsea, les Hammers menacent de finir devant des Blues qui ont investi 300 millions d'euros avec comme seule recrue notable le prêt de Lingard depuis Manchester United.

>