City démarre fort

Reuters

La première sortie 2019-2020 de Manchester City était forcément attendue, et le moins que l'on puisse dire, c'est que les champions d'Angleterre n'ont pas déçu. Ce mercredi, les Citizens n'ont fait qu'une bouchée de West Ham United (4-1), à l'occasion de la deuxième demi-finale du Premier League Asia Trophy, après le franc succès de Wolverhampton face à Newcastle United (4-0) un peu plus tôt dans la journée.

Pourtant, eu égard au onze de départ proposé par Josep Guardiola, il y avait de quoi envisager une rencontre plus disputée. Car si Manuel Pellegrini avait lui concocté une équipe compétitive, avec notamment des Michail Antonio, Manuel Lanzini, Declan Rice, Jack Wilshere, Issa Diop et autre Angelo Ogbonna, les Mancuniens s"appuyaient sur plusieurs jeunes talents, notamment dans le secteur offensif. Ceci expliquant peut-être le premier but de l'opposition, inscrit pour West Ham par Mark Noble sur penalty (0-1, 26e), suite à une grossière faute de main d'Angeliño, rapatrié du PSV Eindhoven. L'Espagnol est censé s'installer dans la rotation au poste de latéral gauche, après le départ de Fabian Delph pour Everton, et venir ainsi concurrencer le Français Benjamin Mendy, absent pour l'occasion.

Il devra donc nettement s'améliorer au cours des jours et semaines à venir, car sa prestation ne lui a pas permis de se montrer à son avantage. A l'inverse, aux avant-postes, les jeunes pousses ont réussi à briller, notamment Adrian Bernabé, auteur d'une superbe ouverture pour l'égalisation de son compatriote David Silva (1-1, 33e), ou Lukas Nmecha, crédité d'un but sur un penalty provoqué par ses soins (2-1, 36e). En seconde période, l'artillerie lourde est entrée en jeu (Kevin De Bruyne, Bernardo Silva, Leroy Sané, John Stones, Kyle Walker, Ilkay Gundogan), et West Ham n'a pu que constater les dégâts. Raheem Sterling a concrétisé cette supériorité par un doublé (59e et 72e), histoire de marquer un peu plus les esprits.