NBA - Dwight Howard de retour aux Lakers, vraiment une bonne idée ?

Panoramic

Cela ressemble à une blague mais c’est loin d’en être une : Dwight Howard pourrait bien reporter le maillot des Lakers. Des contacts ont été établis avec le clan du joueur selon plusieurs médias américains suite à LA mauvaise nouvelle de l’été pour Los Angeles : la nouvelle grave blessure de DeMarcus Cousins. Après s’être rompu le tendon d’Achille en janvier 2018 et s’être blessé à un quadriceps en avril dernier, « DMC » s’est blessé lors d’un entraînement à Las Vegas avec des Lakers qu’il avait rejoints cet été. Verdict : rupture des ligaments croisés du genou gauche et une probable saison blanche à venir. Les Angelinos n’ont donc pas d’autre choix que de recruter un nouvel intérieur puisque JaVale McGee est le seul pivot restant. Recrue phare de l’intersaison, Anthony Davis peut également évoluer en 5 mais le staff californien sait pertinemment qu’il pourrait beaucoup plus apporter en ailier fort, son poste préféré. 

Si les Lakers ont également la possibilité de scruter des intérieurs non draftés ou des pensionnaires de G-League, l’antichambre de la NBA, c’est vers un joueur d’expérience qu’ils devraient s’orienter. D’où la perspective Dwight Howard. Pourtant, le joueur aux 8 sélections All-Star est déjà sous contrat du côté de Memphis où il a été « tradé » début juillet contre C.J. Miles. Cependant, la franchise du Tennessee a déjà Jonas Valanciunas et Miles Plumlee sous contrat. « Les Grizzlies couperont ou échangeront Dwight Howard qui s’apprête à devenir agent libre, écrivait il y a un mois et demi le site spécialisé Rotoworld. Howard a évolué dans 4 équipes différentes ces 4 dernières saisons et reste sur une saison à 9 matchs. Il ne devrait pas être très convoité lors de cette free agency et pourrait accepter un contrat au salaire minimum ». Mais c’était sans compter sur la rechute de DeMarcus Cousins. 


« D-12 » est persuadé qu’à 33 ans il peut encore apporter à une franchise après une ultime saison aux Wizards gâchée par une blessure aux fessiers et par des soucis récurrents au dos. « Mon corps se sent très bien (sic), a-t-il pourtant confié début juillet après s’être lesté de kilos superflus. Cela fait deux mois que je vais à la salle pour retrouver la forme. Je me sens bien. Je dois juste préparer mon corps pour jouer une saison de 82 matchs ». Dur de l’imaginer ne pas rater la moindre rencontre de saison régulière, même s’il n’en avait finalement manquée qu’une en 2017-18 avec les Hornets. Avec un joli double-double de moyenne à la clé : 16,6 points, 12,5 rebonds et 1,6 contre en 30,4 minutes. En sachant cela, le pari ne semble pas si risqué que ça pour L.A, d’autant plus en lui proposant un salaire minimum, mais c’était sans compter sur l’impression qu’il avait laissée lors de son premier passage dans la Cité des Anges… 

Le 32 points et 30 rebonds de Dwight Howard avec les Hornets : 


Car son arrivée en 2013 en Californie après 8 très belle saisons passées au Magic, où il est devenu meilleur marqueur, rebondeur et contreur de l’histoire de la franchise, a sonné le glas de son « prime ». Le début du déclin pour celui qui avait été échangé avec Andrew Bynum et qui a montré un tout autre visage dans une équipe où il n’était plus le patron. Avec en point d’orgue une grosse brouille avec le maître des lieux Kobe Bryant, qu’il estimait beaucoup trop servi en ballons par rapport à lui. De son côté, le Black Mamba le jugeait trop « soft » et trop peu focalisé sur le basket. Il faut dire que les problèmes extra-conjugaux de « Superman » se sont multipliés au fil des années… Quoi qu’il en soit, ses problèmes de dos conjugués aux soucis dans le vestiaire ont fait de son unique saison aux Lakers un petit flop. 

Howard va-t-il accepter le leadership de LeBron ?

Pourtant, sa production statistique aux Lakers est restée très solide malgré une baisse par rapport à Orlando avec 17,1 points, 12,4 rebonds et 2,4 contres en 35,8 minutes en moyenne. Et le sweep au premier tour des Playoffs face aux Spurs ne peut pas lui être reproché puisqu’il a notamment terminé meilleur marqueur de 3 des 4 matchs en l’absence de Kobe, gravement blessé au tendon d’Achille quelques semaines plus tôt. Agent libre après les Playoffs, Howard s’était d’ailleurs vu proposer une prolongation max de contrat de 118 M$ sur 5 saisons. Mais il avait décidé de tenter sa chance avec une autre superstar de la Ligue du côté des Rockets où il devait former un duo du tonnerre avec James Harden… Un échec encore plus retentissant. « Quand j’étais à Los Angeles, malheureusement, c’est vrai qu’on n’a pas gagné le titre et on a connu des blessures. Mais j’ai adoré la ville et les gens », s’est-il souvenu dans le Los Angeles Times

S’est-il enfin assagi à 33 ans ? Acceptera-t-il de se soumettre au bon vouloir de LeBron James ? Est-il capable d’accepter un rôle de remplaçant derrière McGee ? Voilà les questions que doit se poser actuellement Rob Pelinka et le management des Angelinos qui auraient également un œil sur un certain Joakim Noah, libre de tout contrat. Pour Kendrick Perkins, avec qui il a croisé le fer de nombreuses années dans les raquettes, les Lakers ne devraient pas hésiter : « Les Lakers doivent signer Dwight Howard, a tweeté il y a quelques heures l’ancien pivot des Celtics. Ne faisons pas comme s’il ne peut pas jouer à un haut niveau. » Le natif d’Atlanta va-t-il également convaincre les Californiens qu’il peut encore apporter à une équipe qui joue pour la bague ? L’histoire serait belle. Une histoire de rédemption dont raffolent les Américains.