Messi doit-il reconquérir le vestiaire du Barça ?

Reuters

Une surprise, sans en être vraiment une. Amenés à désigner leur capitaine pour cette nouvelle saison il y a une dizaine de jours, les joueurs du FC Barcelone ont choisi de voter pour Lionel Messi, qui va donc porter le brassard pour la troisième année de suite. Ce qui peut étonner alors que l’Argentin a manifesté le désir de partir cet été, avant d’expliquer que s’il avait décidé de rester, c’était uniquement car son président, le très contesté Josep Maria Bartomeu, lui a dit que "le seul moyen de partir était de payer la clause des 700 millions".  

Une somme qu’aucun club n’est capable de mettre sur la table, d’autant plus dans la situation économique actuelle. L’autre solution était de porter l’affaire en justice, mais l’Argentin s’y est refusé, comme il s’en était expliqué dans le même communiqué : "Je n'irai jamais en procès contre le Barça, car c'est le club que j'aime, qui m'a tout donné depuis mon arrivée ici. C'est le club de ma vie, j'ai fait ma vie ici."  

Koeman voudrait rogner sur ses privilèges


Si ses coéquipiers l’ont donc encore plébiscité, désignant également à nouveau comme vice-capitaines Sergio Busquets, Gerard Piqué et Sergi Roberto, Messi semble de plus en plus isolé au sein du vestiaire. Déjà car son grand ami Luis Suarez devrait s’en aller. Longtemps annoncé à la Juventus, l’Uruguayen, désormais proche de l’Atlético, n’ira finalement pas à Turin, alors que son voyage à Pérouse pour passer un test de langue en vue d’obtenir un passeport italien a fait polémique (il aurait obtenu les sujets avant de passer le test).  

Arturo Vidal, dont Messi s’était beaucoup rapproché, a lui aussi été poussé vers la sortie par Ronald Koeman, le nouvel entraîneur catalan, et s’est engagé à l’Inter. Un technicien qui semble vouloir rogner sur les privilèges de la Pulga, qui ferait la pluie et le beau temps au Barça. "Je ne sais pas si Vidal a joué plus parce qu'il était ami avec Messi", a d’ailleurs lâché à ce sujet Ivan Rakitic lors de son retour à Séville, reconnaissant qu’ils n’étaient pas, avec l’Argentin, "les meilleurs amis du monde". Resté en Catalogne, Sergi Roberto ne doute pas de son implication, et le voit "très bien s’entraîner. C'est un joueur très professionnel et je ne doute pas qu'il donnera toujours 100% pour ce maillot et ce club", assure l’ex-bourreau du PSG. 

Koeman se réjouit de pouvoir compter sur Messi