Arsenal rechute à Crystal Palace

Reuters

 

Brillant pendant 20 minutes en début de match, Arsenal a finalement concédé un nul décevant (1-1) et fini à 10 contre Crystal Palace, samedi, pour la 22e journée de Premier League et reste englué dans le milieu du tableau.
 
En arrachant ce point, Palace reste 9e avec 29 points, une place et une longueur devant Arsenal.
 
Arsenal n'est pas guéri. En dépit d'une réelle amélioration dans la circulation de balle et de la baisse drastique d'erreurs de relance, et malgré une animation offensive qui commence à ressembler à quelque chose, les Gunners restent fragiles.
 
Il suffit, pour s'en convaincre, de voir le but concédé sur un coup-franc anodin mais sur lequel Palace a eu tout le temps de combiner pour amener le ballon jusqu'à Jordan Ayew dont le frappe, déviée par David Luiz, a trompé Bernd Leno (1-1, 54e).
 
Le match avait pourtant idéalement commencé pour Arsenal, très appliqué, qui avait confisqué le ballon lors du premier acte et trouvé l'ouverture par Pierre-Emerick Aubameyang, idéalement servi par Alexandre Lacazette à la conclusion d'un très joli mouvement (1-0, 12e).
 
Mais très rapidement la possession des Gunners s'est révélée stérile et il a suffi à Palace de mettre un tout petit peu plus d'agressivité et de détermination dans son jeu, au retour des vestiaires, pour revenir dans le match.
 
Les deux équipes auraient pu l'emporter, Crystal Palace sur une tête lobée dégagée sur sa ligne par Sokratis (78e), Arsenal sur une frappe de Nicolas Pépé repoussée par le poteau sur Lacazette, dans les pieds duquel Vincente Guaita s'est jeté avec autant de courage que d'à-propos (83e).
 
Pour ne rien arranger, Aubameyang a été exclu à un peu plus de 20 minutes de la fin, pour un coup en retard sur la cheville d'un adversaire (67e).
 
Petit clin d'oeil de l'histoire, le dernier joueur d'Arsenal à avoir marqué et été exclu dans le même match est un certain Mikel Arteta, en 2013 lors d'un match à... Crystal Palace.