Ligue des Champions d'Afrique: objectif titre et record pour l'Espérance Tunis

AFP

 

Après un match aller riche en débats autour de l'arbitrage, place à l'acte 2 de la finale de Ligue des champions d'Afrique, qui oppose vendredi à Tunis les locaux de l'Espérance au Wydad Casablanca et pourrait voir le camp tunisien décrocher ou égaler deux records.
 
Un match nul suffirait aux hommes de Mouin Chaabani pour remporter leur deuxième trophée continental de suite, après le 1-1 arraché vendredi au Maroc.
 
Si l'Espérance s'imposait, elle deviendrait la deuxième formation à gagner deux Ligues des champions africaines sans avoir concédé la moindre défaite -- les Tunisiens ont gagné ou partagé les points lors de leur onze derniers matches continentaux.
 
Les Egyptiens d'Al Ahly avaient été les premiers à réaliser pareille performance, en 2005 et 2006.
 
Sur un plan personnel, Mouin Chaabani peut devenir à 37 ans le premier entraîneur nord-africain victorieux de deux Ligues des champions coup sur coup -- un exploit retentissant, alors que le poste de technicien de l'Espérance est réputé très exposé.
 
"Nous n'oserions pas affirmer que le match retour est joué d'avance", a cependant tempéré Chaabani.
 
"J'aurais aimé que nous rentrions du Maroc avec une victoire (...) J'accepte que nous soyons les favoris des médias, mais les finales de Ligue des Champions sont jonchées de résultats inattendus", a-t-il ajouté.
 
De son côté, l'entraîneur du Wydad Faouzi Benzarti a jugé que "de petits détails (allaient) déterminer quel club" serait sacré.
 
A 69 ans, Benzarti célébrera ses quarante ans de carrière face à ses anciennes couleurs, qu'il avait menées en 1994 à leur premier titre continental.
 
Le match aller avait été marqué par des débats passionnés autour de plusieurs décisions arbitrales.
 
Dans les arrêts de jeu avant la pause, un but d'Ayoub el Amloud (Wydad) avait été annulé par l'arbitre égyptien pour une faute de main, après un recours à l'assistance vidéo.
 
Un penalty avait ensuite été refusé au Wydad juste après la reprise, l'assistance vidéo ayant établi qu'un ballon litigieux avait touché l'épaule d'un défenseur de l'EST, et non sa main.
 
De quoi pousser la Fédération marocaine de football à contester, dans une lettre à la Confédération africaine de football (CAF), l'arbitrage de la finale aller.
 
Directement visé par la missive, l'arbitre égyptien Gehad Grisha a été suspendu six mois mardi pour "performance faible" par la CAF. 
C'est le Gambien Bakary Gassama qui dirigera le match retour.