Dopage: 21 athlètes de 8 nations impliqués dans le réseau d'Erfurt

REUTERS

Au moins 21 athlètes de huit nations et cinq sports différents sont impliqués dans le scandale de dopage sanguin mis à jour à Erfurt, en Allemagne, à ce stade de l'enquête, a indiqué mercredi le parquet de Munich.

Ces athlètes sont soupçonnés d'avoir eu recours à des transfusions sanguines grâce au docteur allemand Mark Schmidt, précise-t-on de même source. "Cinq sports sont concernés, dont trois sports d'hiver", a indiqué un porte-parole du parquet, Kai Gräber, sans donner de noms ni d'indications sur les nationalités.

Au total, les enquêteurs ont retrouvé au cabinet du médecin 40 poches de sang, dont toutes n'ont pas encore été attribuées à des athlètes.

Les faits s'étalent entre 2011 et les récents championnats du monde de ski nordique à Seefeld in Tirol, en Autriche.

Lundi, une cinquième personne soupçonnée d'appartenir au réseau d'Erfurt a été arrêtée. Elle est soupçonnée d'avoir transporté des poches de sang, a également révélé M. Gräber.

Cette nouvelle affaire de dopage sanguin a démarré en janvier par la confession télévisée d'un skieur de fond autrichien, Johannes Dürr, sur la chaîne publique allemande ARD. Elle s'est poursuivie fin février par une vague d'interpellations en Allemagne et en Autriche, notamment en marge des championnats du monde de ski nordique de Seefeld.

Cinq skieurs de fond avaient alors été arrêtés, tandis que la police allemande interpellait le médecin sportif soupçonné d'être au centre du réseau, Mark Schmidt, déjà mis en cause dans de précédentes affaires de dopage dans le cyclisme.

Par la suite, deux cyclistes, dont un coureur de la formation Groupama-FDJ, l'Autrichien Georg Preidler, ont aussi été arrêtés. Tous les sportifs ont été relâchés mais suspendus.