Domino’s Ligue 2 : Robert Malm et les favoris

Panoramic

La Domino’s Ligue 2 est déjà de retour ! Le premier multiLIGUE 2 débutera ce soir à 20h00 sur beIN SPORTS 1 avec déjà quelques belles affiches comme AC Ajaccio-Troyes, Valenciennes-Auxerre ou encore Grenoble-Sochaux. L’occasion pour Robert Malm, le monsieur L2 de beIN SPORTS aux côtés de Samuel Ollivier, de nous livrer son sentiment sur les 20 formations qui l’animeront. Après les candidats au maintien et les outsiders, c’est l’heure de connaître ses favoris !

Metz 


Quand tu descends de Ligue 1, tu fais toujours office de favori. C’est le cas aussi de Troyes. Surtout quand tu as l’habitude de faire l’ascenseur sur les 10-15 dernières saisons. On va attendre beaucoup des deux équipes et surtout une remontée immédiate. Metz a changé d’entraîneur avec Frédéric Antonetti, qui va apporter toute son expérience. Et il connaît très bien la Ligue 2 parce qu’il est déjà monté avec Saint-Etienne. Même s’il l’a quittée depuis un petit moment, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Il a continué à suivre de près le football français ces dernières années. 

Troyes

 

Troyes fait évidemment partie des favoris. En s’intéressant à leur recrutement, c’est du sérieux, avec les arrivées du gardien angevin Letellier ou encore du buteur Touzghar qui est arrivé de Sochaux et qui est plutôt pas mal. Il y a aussi Benjamin Nivet qui a prolongé d’une saison. Malgré ses 41 ans, beaucoup d’équipes seraient contentes de l’avoir dans leur effectif. Troyes est logiquement un sérieux prétendant pour l’accession en Ligue 1.

Lorient


Si on prend le résultat de la saison passée, on ne peut qu’être déçu. On attendait les Merlus se mêler à la lutte pour les cinq premières places au minimum, ou même dans les trois selon moi, avec l’effectif qu’avait Mickaël Landreau. On en attend beaucoup plus cette année de Lorient, même si le club a perdu des joueurs importants comme Bouanga qui est parti du côté de Nîmes ou encore des joueurs mis de côté comme Sylvain Marveaux, capitaine la saison dernière.

On veut peut-être tourner la page du côté de Landreau, qui veut avoir une équipe à son image. L’an dernier, j’étais le premier à ne pas vouloir juger trop vite sa première saison. Aujourd’hui, on va pouvoir le juger rapidement face à un autre favori qu’est Le Havre dès samedi (15h00 - beIN SPORTS 1). 

Landreau

 

RC Lens


Le RC Lens part en tant que favori et outsider à la fois. Cette saison encore, il y aura un monde fou au stade Bollaert. Malheureusement, on repart d’une page blanche selon moi après le choix de ne pas conserver Eric Sikora. Ça n’est que mon avis. Il a pris l’équipe quand elle était au plus bas, et il a su lui redonner un nouveau souffle, à tel point que les gens se sont mis à espérer pour être dans les cinq. Sikora était sur la bonne voie pour repartir du bon pied mais les dirigeants en ont décidé autrement. On veut faire table rase du passé donc exit Gervais Martel et Eric Sikora.

Le propriétaire (ndlr : Joseph Oughourlian, actionnaire majoritaire de la société luxembourgeoise Solférino) veut s’entourer de nouvelles personnes, avec le recrutement de Philippe Montanier, qui connaît la région pour être passé du côté de Boulogne-sur-Mer et Valenciennes. Il n’est pas en terrain inconnu. On connaît ses qualités où il a fait du très bon travail en Espagne à la Real Sociedad. Je pense qu’il a toutes les compétences requises pour emmener le RC Lens où il doit être : en Ligue 1. 

 

Le Havre


On ne sait jamais comment se positionner avec Le Havre. L’an dernier, c’était un peu les montagnes russes avec un gros finish jusqu’à ce fameux match face à l’AC Ajaccio, où ils ont raté le match de barrages de très peu face à Toulouse. Si l’on met ce match de côté, et que l’on prend la saison du HAC, l’équipe a fait un parcours quasi-parfait à domicile, hormis les points perdus face à QRM. C’est vraiment une équipe avec deux visages : elle peut être très séduisante comme elle peut l’être un peu moins. Espérons pour les Havrais qu’ils soient sur leur lancée de la fin de saison dernière, pour se hisser à la lutte dans la montée.

Le match fou entre Le Havre et l'AC Ajaccio : 


Brest


Ils ont vécu tout l’inverse de la saison réalisée il y a deux ans, où ils ont été en tête sur les 3/4 du championnat, avant de craquer sur la fin. La saison passée, l’équipe a moins bien débuté, mais elle a eu des séries de victoires, puis de défaites, un peu comme Le Havre. Finalement, elle a échoué de peu face aux Havrais, lors du match de Playoff. Ça s’est joué à peu de choses pour que Brest puisse se permettre de rêver à la Ligue 1. Jean-Marc Furlan est resté et un recrutement intelligent a été effectué, notamment avec l’arrivée de Thomas Ayasse qu’il connaît depuis Troyes. On attend la confirmation de Gautier Larsonneur, dans les buts, révélation la saison dernière. Il va devoir faire gagner des points à son équipe, histoire de passer un nouveau cap. 

Auxerre


L’AJA pourrait faire partie des outsiders mais j’ai envie de les mettre dans les favoris. C’est Pablo Correa qui a repris l’équipe et l’a maintenu haut la main. Ils réalisent un recrutement plutôt intelligent. Ils prennent des joueurs d’expérience qui connaissent cette Domino’s Ligue 2 comme François Bellugou (Troyes) ou Yanis Merdji (Bourg-en-Bresse). Ils sont plus qu’outsiders selon moi avec ce qu’ils sont en train de faire ! Il va falloir s’en méfier.
 

correa