Mondial 2022 (H/Finale) : Quatrième titre pour l'Italie, tombeuse de la Pologne

Panoramic


La génération des « Fenomeni » a enfin des successeurs ! 24 ans après le troisième et dernier titre remporté par l’équipe d’Italie emmenée notamment par Andrea Giani, la Squadra Azzurra retrouve le sommet du volleyball mondial. Dans un Spodek de Katowice totalement acquis à la cause de la Pologne, les Italiens ont su inverser un match bien mal embarqué. En effet, si les Transalpins ont été les premiers à faire le break, leur avantage n’a jamais dépassé deux points dans un premier temps. Toutefois, à l’approche de la fin du premier set, les coéquipiers de Daniele Lavia (19 points) ont creusé l’écart mais, au moment de conclure, la machine s’est enrayée. Alors qu’ils n’avaient plus besoin que de trois points pour prendre l’avantage, ils en ont perdu cinq de suite et se sont retrouvés menés une manche à rien. Sur leur lancée, les Polonais d’Aleksander Sliwka (12 points) ont fait la course en tête à l’entame de la deuxième manche. L’écart a alors longtemps oscillé entre un et trois points. Toutefois, l'Italie a gardé en tête ce qui lui était arrivé plus tôt dans cette rencontre et a rendu la pareille.


L’Italie dépossède la Pologne du titre


Grâce à un 7-1 sur les huit derniers points, les Azzurri ont inversé la tendance et relancé cette finale. La troisième manche a tout d’abord vu chacune des deux équipes prendre un temps l’ascendant mais sans qu’un écart significatif soit creusé. Néanmoins, ce sont une nouvelle fois les Italiens qui ont forcé l’allure et distancé progressivement des Polonais ayant de moins en moins de solutions. Ne laissant que trois des douze derniers échanges, les joueurs de Ferdinandi de Giorgi ont pris l’avantage au tableau d’affichage. Dos au mur et poussés par leur public, les Polonais ont entamé le quatrième set avec le mors-aux-dents mais ils n’ont pu mener au score que dans les tous premiers échanges. Très vite, les Italiens ont imposé leur jeu et pris leurs distances. La sélection polonaise a tenté de résister, l’écart allant de trois à cinq points avant de sauver une première balle de match. Toutefois, la deuxième a été la bonne pour l’Italie (25-22, 21-25, 18-25, 20-25), qui s’installe sur le toit du monde pour la quatrième fois de son histoire. Double tenante du titre, la Pologne cède sa couronne face à une des formations les plus impressionnantes depuis le début du tournoi.

>