OL - Aulas sur la C1 : « On est fair-play, on accepte le match retour »

Très présent sur la scène nationale ces trois derniers mois, Jean-Michel Aulas s'est fait remarquer de l'autre côté des Alples, ce mardi, en accordant un entretien à la Gazzetta dello Sport. Le président de l'OL y aborde le huitième de finale retour de Ligue des champions contre la Juventus, tout en plaçant de façon assez habile que son club pourrait déjà avoir son ticket pour le final 8 - bien que l'aller (victoire 1-0 pour l'OL au Groupama Stadium) ne se soit pas joué sur terrain neutre.

 

"Il aurait pu être logique de penser que l'OL soit déjà qualifié..."

 

"La Juve sera en meilleure forme que nous. Nous qui ne savons même pas si nous pourrons jouer un match amical. Nous ne savons pas si le match sera joué à Turin, mais j’ai confiance dans le travail du président Agnelli. Après, quand on voit que les quarts se joueront sur un match sec, il aurait pu être logique de penser que l’OL soit déjà qualifié pour la suite... Mais on est fair-play et on accepte le match retour. La Juve sera super favorite, elle arrivera en forme. Même si Cristiano Ronaldo ne semble pas au top. En août, on devrait récupérer Depay. Tout est possible dans le foot. Avant peut-être que j’irai quand même faire un tour à Lourdes…”.

 

 

"Le PSG perdra 200 millions, l'OL environ 100 millions"

 

Après avoir insisté sur cette posture d'outsider, Jean-Michel Aulas fustige une nouvelle fois l'arrêt de la saison 2019-20 en Ligue 1 et ses conséquences sur le plan économique. “Les directives de l’UEFA n’ont pas été respectées, c’est incompréhensible. La Ligue et la fédération ont commis plus d’erreurs que le gouvernement. Le PSG perdra 200 millions, nous perdrons environ 100 millions. Le système du foot perdra 1,2 milliard d’euros. C’est dramatique. L’UEFA aurait peut-être dû menacer de sanctions...".