Ligue des Champions : La Juventus Turin digère très mal

Panoramic

Cristiano Ronaldo n’y a rien changé. Pas cette fois. Le Portugais, conspué tout au long du match est reparti, comme le reste de la Juventus Turin, avec un sentiment de frustration exacerbée. S’il a chambré le public du Wanda Metropolitana, il va surtout attendre la suite des opérations avec une énorme envie de revanche. "Il faut laisser cette défaite de côté, préparer et jouer les matches de championnat et se préparer pour le match retour", a d’ailleurs plaidé Massimiliano Allegri en conférence de presse. 

L’entraîneur de la Juventus n’a pas hésité à reconnaître que son équipe est collectivement passée à côté de son sujet en seconde période. Dans ce match âpre, disputé, un peu à l’ancienne, les Turinois ont baissé de pavillon dans le money time face aux guerriers de l’Atlético. Ils ont trouvé la faille par Gimenez et Godin, ce qui est évidemment symbolique.

d

 

"Ça fait 8 ans que l’Atlético fait en sorte que tous ses adversaires déjouent. Ils rendent le match plus lent. Ce n’est pas que nous ayons été présomptueux, pour jouer contre l’Atlético, il faut être patient. C’est une équipe différente des autres", a d’abord expliqué Allegri qui a tout de même le sentiment de s’être fait avoir tactiquement. De fait, l’Atlético joue à son rythme, il sait endormir l’adversaire, miser sur des contres et s’appuyer sur une rugueuse défense avec un Oblak précieux dans le but.

"Quand on fait comme l’Atlético, on parle de Catenaccio à l’Italienne. Ils sont très forts. A Turin, il faudra être plus précis et plus rapides", ajoute un Allegri qui aura à cœur de rendre la pareille à l’Atlético au retour. Avec d’autres forces mais en préparant son équipe à ne rien lâcher jusqu’à la dernière seconde.