Bleus, la course à l'Euro: les voeux de Griezmann et Umtititi exaucés

reuters

Renard Griezmann 

En Espagne, Antoine Griezmann a mis un terme à sa disette de buts qui durait depuis 8 rencontres toutes compétitions confondues. Le champion du monde français (29 ans, 85 sélections) a brillé aux côtés de Lionel Messi à Grenade samedi (4-0), en inscrivant un doublé. Il a d'abord été l'heureux destinataire, au point de penalty, d'un dégagement raté de Roberto Soldado qu'il a envoyé dans les filets adverses (12e), puis a profité d'une louche parfaite de son compatriote Ousmane Dembélé pour doubler la mise avec finesse (64e).

"Avec Antoine (Griezmann) et Ousmane (Dembélé), Leo (Messi) a de la profondeur. Antoine est différent d'Ousmane, forcément, mais quand le ballon arrive dans la surface, il faut y être, et marquer. En cela, Antoine a été très bien" samedi, a souligné son entraîneur Ronald Koeman après le match.

Le résumé du match : 

 

Umititi titulaire

L'autre champion du monde français très en vue côté Barça samedi a été Samuel Umtiti (27 ans, 31 sélections). Le défenseur central fétiche de Didier Deschamps en 2018 durant le Mondial en Russie sort d'une longue période compliquée, entre ses soucis chroniques au genou gauche qu'il a eu du mal à soigner, et les choix tactiques de Koeman qui l'ont relégués sur le banc.

Samedi, "Big Sam" a profité des douleurs ressenties par Ronald Araujo à l'échauffement pour signer sa première titularisation de la saison avec les Catalans. Malgré un mauvais coup reçu à l'adducteur gauche à la 25e minute qui a fait craindre le pire à Koeman, Umtiti a bien tenu son rang. "Il a bien joué. Il a fait beaucoup de passes verticales, ça me plaît. Umtiti, comme Oscar (Mingueza), a montré qu'il a sa place dans cette équipe", a rassuré Koeman après le match, samedi.

Alors qu'il n'a plus disputé un seul match en Bleu depuis juin 2019 contre la Turquie (défaite 2-0), Samuel Umtiti connaît son challenge pour 2021: tenter de prouver à Deschamps qu'il a encore sa place dans le groupe français pour l'Euro.

Pavard à la faute

Autre défenseur titulaire et buteur au Mondial russe, Benjamin Pavard (24 ans, 31 sélections) a pour sa part coulé avec l'arrière garde du Bayern Munich, renversé par Mönchengladbach (3-2). Le champion du monde français, qui a perdu un ballon sur le premier but, n'est pas irréprochable dans la remontée du Borussia, pourtant mené 2-0.

"Des détails ont fait la différence: nos erreurs, des pertes de balles, quelques actions pas trop bonnes en défense, quelques mauvaises décisions", a listé l'entraîneur bavarois Hansi Flick qui a néanmoins enregistré le retour de Kingsley Coman (24 ans, 26 sélections). L'ancien Parisien, qui souffrait d'une élongation de la cuisse gauche, est entré à la place de Douglas Costa (68e) et s'est immédiatement signalé par un centre ajusté à Robert Lewandowski, dont la tête n'a pas été cadrée (71e).

Le résumé du match : 

Digne de retour

Autre retour de blessure, celui de Lucas Digne (27 ans, 35 sélections). Touché à une cheville fin novembre, le latéral gauche d'Everton, devait être écarté des terrains entre deux et trois mois: il a finalement débuté en troisième tour de Coupe d'Angleterre dès samedi contre Rotherham United (D2). "Il est très en avance sur le calendrier. C'était une blessure importante qu'il a subie. Il s'est rompu les ligaments médiaux et latéraux de la cheville, mais il a également subi une fracture importante de son péroné", énumère le directeur médical d'Everton, Danny Donachie.

Malgré ce bilan lourd, l'ancien Lillois a disputé 66 minutes de la rencontre conclue par une qualification (2-1 a.p) moins de six semaines après son opération. "Son rétablissement a été tout simplement incroyable. C'est le résultat combiné de sa mentalité, de son dynamisme et de sa détermination", salue Danny Donachie.


>