Serie A : L'AC Milan aura fort à faire pour garder sa couronne

Reuters

Les Rossoneri des internationaux français Olivier Giroud, Theo Hernandez et Mike Maignan vont étrenner leur nouveau maillot arborant l'écusson vert-blanc-rouge de champions d'Italie contre l'Udinese samedi (18h30) dans un San Siro probablement complet. Si Zlatan Ibrahimovic sera absent jusqu'en 2023 en raison d'une blessure au genou gauche, Milan a conservé l'ossature de l'équipe sacrée pour la 19e fois de son histoire, avec le renfort des Belges Divock Origi (ex-Liverpool) et Charles De Ketelaere (ex-FC Bruges). Stefano Pioli espère surtout pouvoir compter sur le même enthousiasme qui avait permis au printemps à son équipe de souffler le titre à l'Inter, championne en 2021, au terme d'un ébouriffant sprint final.

"Je vois les joueurs encore plus prêts, mieux préparés, plus méticuleux. Je suis convaincu que le cycle ne fait que commencer", assure l'entraîneur rossonero, qui s'est fait tatouer le fameux scudetto de champion sur l'avant-bras. Comme Milan, les Nerazzurri visent un 20e titre, synonyme de deuxième étoile sur le maillot, à l'heure de démarrer chez le promu Lecce samedi (20h45). S'ils ont perdu Ivan Perisic, parti à Tottenham, les Intéristes ont frappé fort en faisant revenir - en prêt - leur artificier Romelu Lukaku (29 ans), un an seulement après son départ à Chelsea pour 115 millions d'euros.

"Pogback" retardé

"Lukaku a énormément d'envie", constate son entraîneur Simone Inzaghi. "Nous avions déjà la meilleure attaque la saison dernière, avec Romelu, on va avoir encore quelques solutions en plus", a-t-il ajouté, bien décidé à retrouver un titre abandonné en mai aux grands rivaux milanais pour seulement deux points. L'ex-entraîneur légendaire de l'AC Milan Arrigo Sacchi voit d'ailleurs l'Inter favorite sur la grille de départ, avec son "large effectif, sa grande expérience et ses joueurs de qualité". 

"Ils ont deux joueurs pour chaque poste et ont ainsi les moyens de remédier aux éventuelles blessures et baisses de régime", a-t-il confié à la Gazzetta dello Sport. La Juventus, qui reçoit Sassuolo lundi (20h45), peut-elle empêcher ce nouveau mano a mano annoncé entre Milanais? "Après une saison sans titre, pour la première fois depuis plus de dix ans, nous avons le devoir de gagner le scudetto", clame son entraîneur Massimiliano Allegri, dont le retour l'été dernier n'a pas vraiment répondu aux attentes (4e).

Pour rebondir, la "Vieille dame" joue elle aussi la carte du revenant, avec Paul Pogba, dont le premier passage en bianconero avait été couronné de quatre scudetti en quatre ans (2012-2016). En raison d'une blessure au genou droit, le "Pogback" est renvoyé à la mi-septembre. D'ici là, la Juve compte sur ses autres recrues estivales, principalement l'Argentin Angel Di Maria et le défenseur brésilien Gleison Bremer, pour combler le vide laissé par les départs de Giorgio Chiellini, Matthijs de Ligt, Alvaro Morata et Paulo Dybala. 

Ribéry capitaine

Dybala, laissé libre par la Juve, incarne désormais l'ambition retrouvée de la Roma, où il était réclamé par l'entraîneur José Mourinho. Pour de nouveau jouer les premiers rôles, les Giallorossi, éjectés du Top 4 depuis quatre ans, ont aussi sérieusement densifié leur milieu avec des recrues d'expérience attirées en Serie A par la réputation de "Mou": le Serbe Nemanja Matic (ex-Manchester United) et le Néerlandais "Gini" Wijnaldum (prêté par le Paris SG). Débuts romains attendus dimanche (20h45) sur la pelouse de la Salernitana de Franck Ribéry, reparti au combat à 39 ans, avec le brassard de capitaine en prime. 

Ce week-end inaugural va aussi permettre d'en savoir davantage sur un Napoli - troisième l'an dernier après avoir lutté pour le titre - contraint de se renouveler sans ses cadres Kalidou Koulibaly, Lorenzo Insigne ni Dries Mertens. L'attention va aussi se porter sur un promu pas comme les autres: le Monza de Silvio Berlusconi, pour la première fois en Serie A. Le club lombard, après un joli recrutement italien (Pessina, Sensi, Crago, Caprari), accueillera samedi (20h45) le Torino en ouverture d'une saison atypique marquée par une pause de quasiment deux mois (entre le 13 novembre et le 4 janvier) en raison du Mondial au Qatar que les internationaux italiens suivront à la télévision.


>