La Juve se teste contre l’Inter

Reuters

Deux ans après son départ de la Juventus, Massimiliano Allegri est revenu cet été sur le banc de la Vieille Dame. Et si, sous ses ordres, le club turinois a réalisé une entame idéale en Ligue des champions avec trois victoires en autant de matchs, dont une face à Chelsea, champion d’Europe en titre (1-0), c’est une toute autre histoire en Serie A. Après six journées, les Bianconeri pointent seulement au septième rang du classement, avec déjà deux défaites au compteur, plus deux matchs nuls en huit rencontres.



Des revers enregistrés lors des 2e et 3e journées, contre Empoli (0-1) et à Naples (2-1). Depuis, ça va beaucoup mieux puisqu’ils ont signé quatre victoires consécutives en championnat, la dernière en date dimanche dernier contre la Roma de José Mourinho (1-0). Sauf que dans le jeu, ce qui n’est la priorité d’Allegri, la Juve ne convainc pas vraiment et se contente souvent du minimum. Et ce alors qu’elle s’apprête à passer un vrai test chez les champions intéristes, même si les hommes de Simone Inzaghi ont chuté à Rome contre la Lazio le week-end dernier.

Allegri : "L’Inter est toujours favori pour le scudetto"


En conférence de presse, l’entraîneur du club piémontais a fait des Milanais les grands favoris à leur propre succession, en relativisant l’importance de ce derby d’Italie. "Ça va être un beau match entre deux grandes équipes. Pour moi, l’Inter est toujours favori pour remporter le scudetto. On va donc passer un vrai test face à une grosse équipe, a-t-il ainsi expliqué. Mais au niveau du classement, le match contre la Roma était beaucoup plus important. On ne peut pas se dire qu’on va gagner ou perdre le titre sur un match."

Il restera effectivement beaucoup de rencontres à disputer après ce choc, pour lequel Allegri pourra compter sur un renfort de choix : absent du groupe turinois lors des quatre derniers matchs en raison d’une blessure à la cuisse gauche, Paulo Dybala effectuera en effet son retour dimanche, comme l’a confirmé son entraîneur.

>