Juventus - Pogba, une blessure qui fait peur avant la Coupe du Monde

Panoramic

De l'Angleterre à l'Italie, les pépins musculaires s'enchaînent pour "Pogboom". À peine revenu à la Juve après une dernière saison à Manchester United en partie passée à l'infirmerie, le champion du monde 2018 est de nouveau à l'arrêt et sa blessure inquiète à quatre mois de la Coupe du monde (21 novembre - 18 décembre). La Juventus tarde pour le moment à communiquer sur la durée d'indisponibilité du joueur touché par une "lésion du ménisque latéral" et qui devait selon son club se soumettre rapidement "à une consultation orthopédique". Selon une source dans l'entourage de Pogba, le dilemme réside entre une intervention chirurgicale ou non.

L'opération pourrait entraîner quatre mois d'absence au pire, trop pour le Mondial, mais aussi deux mois au mieux, ce qui laisserait du temps. Mais le joueur pourrait aussi se soigner sans se faire opérer et éviter ainsi une trop longue période de convalescence, explique-t-on de même source. Selon Le Corriere dello Sport, une consultation médicale décisive est programmée ce jeudi, "qui permettra de comprendre quelle est la meilleure solution" de soins. Même son de cloche dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport, pour qui le "risque" d'une absence de longue durée, jusqu'à la fin de l'année civile, existe.

Le "crédit" de Deschamps

L'état de santé de la "Pioche" doit en tout cas causer quelques sueurs froides au sélectionneur Didier Deschamps. Car cette énième tuile entérine peut-être déjà le forfait du milieu de terrain pour France-Autriche le 22 septembre et Danemark-France le 25 septembre en Ligue des nations, dernier rassemblement des Bleus avant la Coupe du monde au Qatar (21 novembre-18 décembre). A 29 ans, Pogba n'a plus vêtu le maillot des Bleus depuis une démonstration contre l'Afrique du Sud (5-0) en match amical le 29 mars. Blessé à un mollet fin avril, il était encore en phase de récupération lors du rassemblement de juin... Et avant cela, il avait déjà manqué quatre mois de compétition, de novembre 2021 à février 2022, à cause d'une blessure à une cuisse contractée justement pendant un rassemblement des Bleus, sur une frappe anodine au premier jour du stage de novembre.

"Paul a eu une saison compliquée avec des blessures et des résultats pas à la hauteur des espérances de son club", avait résumé Deschamps fin mai, lorsque le retour de Pogba à la Juve n'avait pas encore été acté. À l'époque, le sélectionneur des Bleus, qui avait fait du tandem Kanté-Pogba la clé de voûte du succès des Bleus lors du Mondial-2018, espérait que la situation "ne (soit) peut-être pas la même en octobre". Pour les cadres comme lui, "il y a toujours un crédit par rapport à ce qu'ils ont pu faire en équipe de France sur la durée, par rapport à la concurrence du moment aussi. C'est un cadre, ce vécu est important, mais à condition d'être à un bon niveau", prévenait Deschamps.

La concurrence de Tchouaméni


Sans lui, les Bleus ont déçu en Ligue des nations, perdant leur titre après deux défaites et deux matches nuls contre des nations à leur portée (Autriche, Danemark et Croatie). Mais les dernières rencontres de l'équipe de France ont vu l'éclosion au niveau international du néo-madrilène Aurélien Tchouaméni, qui représente une alternative à Pogba. Sur le plan individuel, cette blessure marque un nouveau coup d'arrêt pour Pogba, qui espère relancer sa carrière en revenant à ses premières amours turinoises (2012-2016), après six saisons de blessures, de fâcheries avec ses entraîneurs, d'inconstance, mais aussi de quelques coups d'éclat à Manchester United. Trop peu, toutefois, pour les supporters et aussi pour les dirigeants du club mancunien, qui l'ont laissé partir sans aucune contrepartie financière cet été, loin des 105 millions d'euros déboursés en 2016 pour le faire revenir dans le nord de l'Angleterre, où il avait débuté sa carrière professionnelle (2011).

 


>