Leicester City : Youri Tielemans, une année qui a tout changé

Flop en France, Youri Tielemans a su devenir un top-joueur en Angleterre. Une trajectoire assez singulière quand tant d'autres joueurs ont eu l'évolution inverse. Arrivé à Leicester il y a un an, le Belge a retrouvé le niveau qui lui permettait de briller à Anderlecht. D'abord prêté, il a ensuite été acheté par les Foxes pour 40 millions d'euros. Un investissement déjà payant. Grâce à lui et ses qualités de créateur, la formation dirigée par Brendan Rodgers squatte le haut du classement de Premier League. Elle est aussi en lice dans les deux coupes nationales et notamment en Carabao Cup où elle joue ce mardi soir contre Aston Villa. L'occasion pour le milieu de terrain de se montrer encore un peu plus alors que les grands clubs anglais le suivent de près. Il faut dire que ses statistiques impressionnent outre-Manche. Le joueur de 22 ans a été impliqué sur 18 buts en 40 apparitions avec le club des Midlands. Il a aussi passé le cap des 300 rencontres dans le monde professionnel. Une précocité et une efficacité qui interpellent. Et qui avaient séduit Monaco sans que le Belge ne parvienne à s'y imposer. Le seul accro dans une carrière déjà bien réussie.
 

L'atmosphère monégasque ne lui a pas permis de s'exprimer correctement


A l'été 2017, l'ASM bouclait le transfert de ce prodige du football belge pour 23 millions d'euros. Une somme élevée pour un joueur aux qualités exceptionnelles. Déjà capitaine d'Anderlecht et international belge, le natif de Sint-Pieters-Leeuw était très attendu dans l'entre-jeu du tout frais champion de France. En vain. Baladé sur tous les postes du milieu de terrain, il n'a pas réussi à se faire sa place. Dans une formation qui terminera la saison de Ligue 1 à la deuxième place, il n'est que le remplaçant de Joao Moutinho et Fabinho. Quand ces deux joueurs sont partis l'été suivant, Tielemans qui revenait d'une Coupe du Monde terminée à la troisième place n'a toujours pas réussi à briller. Certains ont alors parlé d'une relation difficile avec Leonardo Jardim.

Mais l'arrivée de Thierry Henry qu'il a côtoyé avec la sélection belge ne lui a pas donné plus de confiance. Tout juste le brassard de capitaine dans un derby face à Nice. Le champion du Monde 1998 a tenté de le relancer. En vain. D'après l'entraîneur, les mauvais résultats de l'ASM ne lui ont pas permis de s'exprimer correctement. « C’est un joueur qui n’a pas peur, qui veut le ballon, qui a cette envie de jouer vers l’avant mais quand tu es dans une situation comme la nôtre ce n’est pas évident. » Dans la saison cauchemardesque du club princier, Tielemans a été un fantôme. Il a souvent été titulaire mais n'a jamais réussi à faire la différence. Pour briller comme il le fait à Leicester, le jeune joueur doit être entouré pour se concentrer sur la création du jeu. A Monaco ce n'était pas le cas. En devant tout faire, le milieu de terrain n'a rien réussi. Il a quand même affirmé dans un entretien à Het Nieuwsblad que cette expérience française lui avait servi pour son éclosion actuelle. « Je suis toujours le même joueur à Leicester qu’à Monaco. À Monaco, j’ai fait d’énormes progrès. J’ai emmagasiné beaucoup d’expérience et je me souviens de nombreuses choses positives. Je ne pense certainement pas que c’était un échec. Seules les circonstances étaient décevantes. Les résultats, beaucoup de blessés, deux changements d’entraîneur. Dans cette atmosphère, c’était difficile de performer. ». La preuve qu'une mauvaise expérience en Ligue 1 peut servir à une révélation en Premier League.