Divers : Accusé de violences conjugales, Giggs a plaidé non coupable


Le mardi 3 novembre dernier, Ryan Giggs, avait été arrêté pour des faits présumés de violences envers sa compagne de l'époque, Kate Greville. Depuis, il a été écarté de son poste de sélectionneur du Pays de Galles et n'a pu diriger son pays lors du Championnat d'Europe - élimination en huitième de finale face au Danemark (4-0). Ce vendredi, Giggs s'est présenté devant un tribunal de Manchester ; étant suspecté de "comportement dominant et coercitif, d'agression causant des lésions corporelles réelles et d'agression par coups" envers son ex compagne. Il a plaidé non coupable, niant toutes les accusations retenues contre lui, comme l'indique The Athletic.


Un procès fixé au 24 janvier 2022


Selon le procureur Tim Evans, Giggs aurait menacé d'envoyer des mails aux amis et employeurs de Kate Greville à propos de leur relation sexuelle. En outre, l'ancien sélectionneur du Pays de Galles aurait jeté son ex compagne (nue) avec ses affaires hors de sa chambre lorsqu'elle l'a interrogé sur ses relations avec d'autres femmes à l'hôtel Stafford de Londres, et aurait également adressé des coups de pied dans son dos. Il aurait aussi donné un coup de tête à son ex-compagne et agressé sa jeune sœur, Emma, le 1er novembre 2020. Un procès a été fixé au 24 janvier 2022.

>