NBA : Davis Bertans, en bonne santé mais forfait

Reuters

Prête a tout pour relancer la saison, la NBA prend des risques à tous les niveaux. Et si l'établissement d'une bulle en est un, laisser le choix aux joueurs de participer ou non aux matchs restants est très dangereux pour l'image de la Grande Ligue. Une porte a été ouverte et certains joueurs n'ont pas hésité à s'y engouffrer. Le premier d'entre eux a été Davis Bertans. Très vite, le joueur de Washington a annoncé sa volonté de renoncer au déplacement à Orlando. Une décision comprise par sa franchise, mais pointée du doigt par certains adversaires dont Evan Fournier.

C

Il faut dire que la justification du Letton est un peu hasardeuse. Free agent cet été, l'ailier ne veut pas prendre le risque de se blesser avant de négocier un gros contrat. Une décision intéressante pour son avenir mais handicapante pour le présent des Wizards. Au moment de jouer leur qualification pour les play-offs, ils vont devoir se passer d'un joueur qui tourne à 15,4 points, 4,5 rebonds et 1,7 passe décisive par match. Une vraie perte que Jerian Grant, le joueur recruté pour la fin de saison, essayera de combler.

Europe et ligaments croisés sur la route de la NBA

Voir un joueur renoncer à la fin d'une saison NBA pour éviter les blessures peut interpeller. Mais en se penchant sur le passé de Davis Bertans, sa justification peut gagner en crédibilité. Le natif de Rujiena a mis du temps à s'imposer dans la Grande Ligue. Il a été sélectionné au deuxième tour de la draft 2011. Choisi par Indiana, il a vu ses droits être envoyés à San Antonio en compagnie de Kawhi Leonard. Et Davis Bertans n'a pas connu la même trajectoire que le double MVP des Finales. Il a signé son premier contrat NBA que cinq ans après sa draft.

C


Entre temps, l'ailier s'est aguerri en Europe avec le Partizan Belgrade et Baskonia. Mais il s'est surtout blessé. A deux reprises, ce shooteur très adroit s'est rompu les ligaments croisés. Ses saisons 2013-2014 et 2015-2016 ont été largement tronquées, son corps a été fragilisé et son éclosion a été retardée. Autant de mésaventures qui comptent au moment de reprendre la saison à un rythme infernal après quatre mois au repos forcé.

Laissé tranquille par ses genoux, Davis Bertans a continué sa progression en NBA sous le maillot des Spurs. Depuis 2016, son temps de jeu et son rendement ont progressé. En rejoignant Washington l'été dernier, il a enfin hérité d'un rôle important dans une franchise NBA. Un bon moyen de se montrer avant d'être agent libre et de pouvoir négocier le meilleur contrat de sa vie. Mais pas autant que s'il prenait le risque de briller au moment où l'enjeu est réel, lors des phases finales.