Natation : Le bronze pour Ndoye Brouard sur le 100m dos



Yohann Ndoye Brouard va revenir de Rome avec une deuxième médaille individuelle. En effet, déjà sacré champion d’Europe sur le 200m dos, le natif de Chambéry s’est assuré de monter une nouvelle fois sur le podium à l’occasion de la finale du 100m dos. Une course qui s’est toutefois résumée à un duel entre Thomas Ceccon et Apostolos Christou. Devant un public du Foro Italico de Rome chauffé à blanc, le recordman du monde de la distance a tout donné pour s’imposer en 52’’21, à un dixième de seconde du record des championnats détenu par Camille Lacourt depuis 2010. Le Grec échoue à seulement trois centièmes du titre européen. Dans un deuxième temps, Yohann Ndoye Brouard a pris la troisième place à 71 centièmes du vainqueur. Deuxième Français engagé dans cette finale, Mewen Tomac n’a pas été dans le coup, prenant la huitième et dernière place en 54’’79.


Grousset pourra avoir des regrets


En ouverture de cette dernière soirée de finales, Maxime Grousset n’a pas répondu présent à l’occasion de la finale du 50m nage libre. Alors que Ben Proud est allé chercher la médaille d’or en 21’’58 devant Leonardo Deplano (21’’60) et Kristian Gkolomeev (21’’75), le Français a été trop tendre au départ. A l’arrivée, ce n’est qu’une cinquième place en 21’’87 teintée de déception. « J’ai nagé comme j’ai pu. Je réitère le temps que j’ai fait en demi-finales. Un petit peu de crispation et, sur 50m, ça ne pardonne pas, a confié Maxime Grousset au micro de France Télévisions. Ce n’est pas une excuse. Je n’arrive pas à mettre en place le 50m. Ce n’est pas un manque de confiance, c’est que ce n’est pas évident. » A l’occasion de la finale du 50m brasse, Ruta Meilutyte a pris sa revanche du 100m en s’imposant (29’’59) devant Benedetta Pilato (29’’71) et Imogen Clark (30’’31).

>