Ligue 1 : Monaco, une tête de dauphin

Icon Sport

Ce qu’on attend

Depuis sa remontée dans l’élite en 2013, le club de la Principauté a toujours terminé parmi les trois premiers du championnat. Une régularité exemplaire qui n’a malheureusement pas permis à Monaco de décrocher un trophée. Cela changera-t-il cette saison ? Derrière l’hégémonie parisienne, l’équipe de Leonardo Jardim fait en tout cas figure d’outsider légitime en compagnie de l’OL pour une victoire en coupe.

En ce qui concerne la Ligue 1, la lutte s’annonce extrêmement serrée avec les Gones pour la place de dauphin mais le retour en grâce de Radamel Falcao, la confirmation de Valère Germain et le Mercato bien ciblé (Sidibé, Glik, Mendy) donne de solides arguments en faveur du club monégasque, à qui il faudra tout de même digérer le départ de son capitaine Jérémy Toulalan vers Bordeaux. Mieux fourni défensivement et prometteur de l’autre côté du terrain, Monaco a tout du poil à gratter cette saison. Une chose est sûre : il faudra compter avec les pensionnaires de Louis-II pour une place qualificative en Ligue des Champions.

L’interrogation : L’ASM réussira-t-il sa mue ?

C’est une des volontés affichées par les dirigeants monégasques cet été : Monaco se doit de plus attaquer, et surtout de mieux le faire. Dans cette optique, le rendement affichée par Radamel Falcao en présaison et son entente avec Valère Germain ont de quoi ravir sur le Rocher, malgré la blessure « pour plusieurs semaines » du Colombien contractée face à Fenerbahçe.

Quatrième attaque de l’hexagone en 2015/2016 (57 buts), l’ASM n’a pourtant pas toujours su peser offensivement, la faute à l’absence d’un buteur aguerri. Cela risque de changer cette saison avec El Tigre si celui-ci parvient à esquiver les pépins physiques. Au milieu, les présences de Bernardo Silva, Thomas Lemar, Nabil Dirar ou du jeune Kylian Mbappé assureront de nombreuses munitions à l’ASM, qui sans forcément perdre ses vertus défensives qu’elle a parfois laissé en route l’an dernier, devra montrer plus de créativité à l’approche des buts adverses.

Le joueur à suivre : Radamel Falcao

La traversée du désert est-elle terminée pour El Tigre ? Si sa sortie contre le Fener pourrait lui valoir un retard à l’allumage en championnat, il semble bien que Falcao retrouve peu à peu ses sensations et son football qui avait fait de lui, du temps de son passage à l’Atlético, l’un des attaquants les plus redoutés (et convoités) du Vieux-Continent.

Fini la grisaille et les atermoiements anglais, place désormais au soleil de Monaco pour le buteur colombien. Dans le nouveau schéma en 4-4-2 de Leonardo Jardim, Falcao a tout pour s’épanouir. La préparation a laissé entrevoir de sacrés promesses pour lui et à 30 ans, il n’a plus de temps à perdre.

La phrase à retenir

« On veut donner du plaisir à nos supporters. Pour ça, il faut jouer un football plus offensif. » Vadim Vasilyev, vice-président de Monaco, attend plus de jeu vers l’avant de la part de son équipe cette année.

Le chiffre à retenir : 7

Comme le faible nombre de buts en Ligue 1 du meilleur réalisateur de Monaco lors du précédent exercice, Bernardo Silva.

Les mouvements

Arrivées : D. Sidibé (Lille), B. Mendy (Marseille), K. Glik (Torino), V. Germain (Nice – rp), R. Falcao (Chelsea – rp), M. De Sanctis (AS Roma).

Départs : J. Toulalan (Bordeaux), L. Traoré (CSKA Moscou – p), R. Carvalho (fc), J. Pi (Toulouse), Wallace (Braga – rp), M. Pasalic (Chelsea – rp), F. Coentraõ (Real Madrid – rp).

L’équipe probable


>