Genesio : "Pas mal de problèmes liés à l'arbitrage"

Panoramic

Interrogé en conférence de presse sur la convocation de Marco Verratti devant la commission de discipline après des propos sur l'arbitrage, M. Genesio a répondu: "C'est facile de suspendre un joueur qui s'exprime après un match, sous le coup de l'émotion". "Mais pourquoi on ne regarde pas un peu plus loin ce qu'il se passe, et le comportement aussi des gens qui sont censés faire régner l'ordre sur le terrain ?", a-t-il insisté. "Il y a pas mal de problèmes liés à l'arbitrage". Pour qu'un match soit bon, "il faut que tout le monde soit performant. Les joueurs, les entraîneurs, les arbitres, le public, et que tout le monde soit respectueux", a ajouté M. Genesio.

L'entraîneur rennais a ainsi cité en exemple le match PSG-Rennes (1-0) arbitré par Benoît Bastien il y a 10 jours: "Il peut se tromper, c'est humain, mais (...) on a pas l'impression d'avoir affaire à un policier ou un militaire. C'est un arbitre, avec une relation normale avec les joueurs, une pédagogie". Il a ensuite regretté sans citer de nom le cas d'arbitres "un peu différents", estimant que c'était "toujours un peu les mêmes" qui posaient problème.

Interrogé également sur les sept matches de suspension infligés à Frédéric Antonetti après une altercation avec des dirigeants lillois, M. Genesio a estimé que l'entraîneur messin avait eu raison sur le fond, mais pas sur la forme. "Il faut que tout le monde aussi se remette en question. Ce n'est pas en tapant toujours sur les mêmes personnes qu'on va régler les problèmes qu'il y a quasiment tous les week-ends sur pas mal de terrains en France", a-t-il fait valoir.

Les polémiques autour de l'arbitrage ont été fréquentes cette saison. Un groupe de travail chapeauté par la Ligue de football professionnel (LFP) a été récemment créé pour tenter d'y remédier, peut-être via une sonorisation des arbitres pendant les matche


>