Le PSG surclasse les Verts

Reuters

Le debrief


Le PSG ressemble à chaque sortie un peu plus à un rouleau compresseur. Offensif, tout du monde. Intenable devant dans son 4-4-2 qui avait déjà fait exploser Galatasaray dans la semaine en Ligue des Champions (5-0), il a de nouveau déroulé à Saint-Etienne dimanche (0-4). Le score aurait même pu être plus lourd pour les Verts, qui ont concédé une dizaine de tirs cadrés à des Parisiens collectifs et séduisants. Ces derniers ont toutefois laissé des situations à leurs adversaires, pourtant en infériorité numérique pendant plus d’une heure, de se remettre dans le match. Mais les Stéphanois ont manqué de justesse dans le dernier geste pour se relancer. Ils rebasculent ainsi dans la deuxième moitié du classement (11emes), pendant que le PSG reprend ses distances avec l’OM, à sept points avec un match en plus.

Les hommes de Thomas Tuchel ont réalisé l’entame idéale pour ne pas laisser s’enflammer un Chaudron bouillant. Du rythme dans l’utilisation du ballon, un pressing étouffant, des combinaisons inspirées : le PSG a mis d’entrée le pied sur l’accélérateur. Pour rapidement prendre les devants au score et se retrouver en supériorité numérique. Une situation qui l’a presque déstabilisé, laissant les Stéphanois reprendre leurs esprits pour quasiment équilibrer les débats. Mais le but du break, inscrit peu avant la mi-temps, a définitivement tué tout suspense. Les Parisiens n’ont toutefois pas affiché la sérénité et la maîtrise qu’auraient dû imposer la situation.

Leur système ultra-offensif, avec le quatuor Neymar-Mbappé-Di Maria-Icardi aligné ensemble pour la première fois au coup d’envoi d’un match, laissait des espaces à la perte du ballon, par excès de facilité parfois. Mais les Stéphanois n’ont pas réussi à punir le PSG pour faire basculer le match dans l’irrationnel. C’est au contraire eux qui ont craqué deux fois dans le dernier quart d’heure, avant que l’arbitre ne renvoie vite les deux équipes aux vestiaires, un feu d’artifice étant déclenché dans les tribunes. Les Parisiens en avaient fait un auparavant sur le terrain. Un de plus pour une équipe qui trouve doucement son rythme de croisière.
L’instant T :
Une séquence d’une minute aurait pu rendre la fin de match incertaine. Fauché par Mathieu Debuchy dans la surface, Neymar a obtenu l’occasion d’inscrire le premier but de sa carrière contre Saint-Etienne. Mais il a envoyé son penalty sur le poteau. Dans la foulée, Denis Bouanga a tenté un subtil pointu et le ballon a léché le montant d’un Keylor Navas battu. De 0-3 à 1-2, l’ASSE aurait pu tout bouleverser. Peine perdue…
 

Les buts


10eme minute (0-1)
Lancé sur la droite par Di Maria, Meunier centre au cordeau. Mbappé manque sa reprise et le ballon file jusqu’à Bernat, seul au second poteau pour reprendre. Debuchy repousse sur sa ligne, directement sur Paredes, dont la volée du droit des 20 mètres est dévié aux six mètres par W.Fofana. Ruffier est pris à contre-pied.

44eme minute (0-2)
Marquinhos trouve Neymar entre les lignes. Pas attaqué, le Brésilien se retourne pour lancer Mbappé dans la profondeur. Couvert par Debuchy, l’attaquant parisien se présente seul face à Ruffier, qui voit le ballon lui passer sous le bras sur la frappe à bout portant.

72eme minute (0-3)
Neymar lance sur la gauche Kurzawa, dont le centre est légèrement touché au départ par Debuchy. Le ballon traverse la surface, malgré Mbappé et W.Fofana sur la trajectoire, pour arriver au second poteau jusqu’à Icardi, qui conclut d’une demi-volée du droit piquée intelligemment.

90eme minute (0-4)
Contre éclair mené par les Parisiens. Verratti trouve Neymar, qui se retourne et lance Mbappé dans le dos de la défense stéphanoise. Excentré sur la droite, l’attaquant des Bleus conclut d’une belle frappe croisée qui se loge dans le petit filet opposé.

Les tops et les flops

 
Leandro PAREDES (7)

Leandro Paredes a validé sa montée en puissance de la semaine avec son premier but en L1, près d’un an après son arrivée. Le milieu international argentin a encore rendu une belle copie dans l’entrejeu, orientant les premières relances parisiennes avec justesse et récupérant des ballons grâce à son agressivité au pressing. Un vrai atout de plus dans la rotation parisienne.
Kylian MBAPPE (7)

Kylian Mbappé a fait preuve encore d’une froide efficacité. Un doublé sur ses deux vraies situations de la soirée, qui aurait été un triplé sans un hors-jeu de quelques centimètres en première période : l’attaquant des Bleus a fait parler tout son flair devant le but. Il a fait un mal fou à la défense de Saint-Etienne par ses appels dans le dos et sa précision dans tout ce qu’il a fait.
Mathieu DEBUCHY (3)

Avec son vécu, Mathieu Debuchy doit endosser un rôle de leader dans un match comme celui-là. Mais le latéral stéphanois a au contraire plombé son équipe, avec des mauvais alignements et des attitudes défensives douteuses. Aussi un penalty bêtement concédé, même s’il n’a pas été transformé par les Parisiens.

La feuille de match

 

SAINT-ETIENNE - PSG : 0-3


Geoffroy-Guichard (33 000 spectateurs environ)
Temps froid – Pelouse bonne
Arbitre : M.Buquet (6)

Buts : Paredes (10eme), Mbappé (44eme et 90eme) et Icardi (72eme) pour le PSG

Avertissements : Trauco (20eme) pour Saint-Etienne – A.Diallo (40eme) pour le PSG

Expulsion : Aholou (25eme) pour Saint-Etienne

Amiens
Saint-Etienne
Ruffier (7) - G.Silva (3) puis Youssouf (46eme / 4), Debuchy (3), Lo.Perrin (4), W.Fofana (4), Trauco (4) - Ma.Camara (5), M’Vila (4), Aholou (non noté) - Nordin (4) puis Boudebouz (58eme), Bouanga (4) puis Indjai Correia (81eme)

N'ont pas participé : J.Moulin (g), Moukoudi, Palencia, Diony
Entraîneur : C.Puel

PSG
PSG
Navas (6) – Meunier (5) puis Kehrer (77eme), T.Silva (cap) (7) puis Verratti (64eme), A.Diallo (6), Bernat (6) puis Kurzawa (64eme) – Di Maria (6), Marquinhos (6), Paredes (7), Neymar (6) - Icardi (6), Mbappé (7)

N'ont pas participé : Rico (g), Dagba, Sarabia, Kouassi
Entraîneur : Vadao