Cinq choses à savoir sur… Yassine Bounou

Reuters

Une finale de C1 africaine pour commencer chez les pros

Yassine Bounou a découvert le monde professionnel dans un contexte vraiment particulier. Formé au Wydad Casablanca, le gardien a été titularisé pour la première fois de sa carrière le 12 novembre 2011 lors de la finale retour de la Ligue des Champions africaine. Sur la pelouse du stade olympique de Radès, le portier de 20 ans a été aligné à la place Nadir Lamyaghri, qui était blessé pour ce match face à l'Espérance de Tunis. A la 22e minute, le natif de Montréal s'est incliné devant Harrison Afful, encaissant là le seul but de la double confrontation. Sa performance lui a néanmoins permis de rapidement gagner du temps de jeu au sein de l'effectif wydadi.

 

L'Atlético Madrid pour découvrir le football européen

Quelques apparitions en Botola Pro ont permis à Yassine Bounou de taper dans l'œil de l'Atlético Madrid. Le club espagnol a dépensé un peu moins de 400 000€ pour attirer le gardien marocain en 2012. L'option de deux ans qui accompagnait son premier contrat en Europe a été rapidement activée par les Colchoneros. Troisième gardien, il a surtout eu l'occasion de faire ses preuves avec la réserve en Segunda B. Quand Thibaut Courtois, le numéro 1, a quitté l'Espagne pour Chelsea, "Bono" n'a pas réussi à en profiter à cause de l'arrivée de Jan Oblak. S'il a eu l'opportunité de s'asseoir sur le banc madrilène, le Marocain n'a jamais été aligné par Diego Simeone. Pour retrouver du temps de jeu, le Marocain est parti à Saragosse dans le cadre d'un prêt de deux ans en 2014.

 

Longtemps doublure en sélection

Avant le dernier rassemblement de la saison des Lions de l'Atlas, Yassine Bounou compte 26 sélections. Mais il a mis du temps à arriver à ce total. Sa première cape remonte à août 2013 avec une entrée en jeu lors d'un amical face au Burkina Faso. Pour jouer un match officiel, il a dû attendre trois ans de plus et un match qualificatif à la CAN face à Sao Tomé et Principe. Longtemps numéro 2 derrière Munir Mohamedi, le portier était sur le banc lors de la Coupe du Monde 2018. C'est finalement après le Mondial russe qu'il a été promu par Hervé Renard. Un an plus tard, le gardien qui allait signer à Séville était titulaire pour la CAN 2019. Depuis, son statut ne souffre d'aucune contestation possible. Quand il est sur le banc, c'est lors d'amicaux qui permettent à Vahid Halilhodzic de tester des alternatives pour le rôle de numéro 2.

 

Il est entré dans l'histoire du FC Séville

Yassine Bounou est arrivé à Séville il y a moins de deux ans, mais il a déjà marqué l'histoire du club andalou. Le Marocain a quelques unes des plus longues séries d'invincibilité de son équipe mais il a surtout réalisé une performance inédite lors du derby face au Betis. Lors de la 17e journée, le portier des Rojiblancos a sauvé le point du match nul en repoussant un pénalty de Nabil Fekir a un quart d'heure du terme. Avant lui, jamais un gardien du FC Séville n'y était parvenu. C'est avec ce genre d'exploits qu'il est monté en puissance et qu'il s'affirme comme un des meilleurs à son poste en Liga.

 

Un but qui fait le tour du monde

Si Yassine Bounou a sauvé de nombreux points avec ses arrêts, il en a aussi fait gagner un au FC Séville en allant marquer. A Valladolid lors de la 28eme journée, le Marocain est entré dans le cercle fermé des gardiens buteurs dans un des cinq grands championnats européen. Monté sur un corner, il a profité d'une déviation de Jules Koundé pour profiter d'un cafouillage et tromper Roberto. Cette réalisation avait été aussi spectaculaire qu'importante, elle s'était inscrite dans une série de huit matchs consécutifs sans défaite qui avait permis au club andalou de se rapprocher du podium. Et elle avait permis au héros du jour de faire parler de lui aux quatre coins du monde.


>