Amical : Slimani rebat les cartes

Reuters

De persona non grata à joueur métamorphosé. L’été 2019 restera gravé à jamais dans la mémoire d’Islam Slimani. Une période synonyme de succès pour le champion d’Afrique 2019 avec l’Algérie. Une période synonyme de changement également. Sa signature à Monaco en fin de Mercato a sonné comme une renaissance. Aux oubliettes les années compliquées à Leicester ou à Fenerbahçe. En posant ses valises sur le Rocher, « Super Slim » a retrouvé le coach de ses débuts en Europe : Leonardo Jardim. Une occasion en or de se remettre en selle pour l’ancien du CR Belouizdad. Deux mois plus tard, l’opération reconquête est un vrai succès. Slimani survole les pelouses de Ligue 1 et totalise quatre buts et six passes décisives en six titularisations seulement. Des débuts canons qui ont permis au Fennec de retrouver confiance et de remettre le public dans sa poche…

s

 

Car après ses très bonnes années au Portugal avec le Sporting, Slimani a déchanté. A Leicester puis à Fenerbahçe, l’attaquant algérien n’a été que l’ombre de lui-même. Une petite traversée du désert qui s’est également ressentie en sélection. Slimani joue moins et voit la concurrence lui passer devant. L’arrivée de Djamel Belmadi en août 2018 a fini par sceller son sort. L’une des mesures fortes prises par le boss des Fennecs a été de fixer Baghdad Bounedjah au poste de numéro 9. C’est donc dans la peau du remplaçant de luxe que l’actuel buteur de Monaco a vécu la CAN 2019. Le tout, sans broncher. C’est donc dans le silence et le travail que Slimani a trouvé refuge. Ses entrées en jeu en Coupe d’Afrique et son apport dans le jeu ont fait du bien comme l’a souvent souligné Belmadi en conférence de presse. De bonnes performances validées par ses débuts avec Monaco. Suffisant pour que le natif d’El Hammamet (Algérie) revienne sur le devant de la scène… 

Cette métamorphose fait le bonheur de Djamel Belmadi, admiratif devant l’abnégation de Slimani. « Slimani marche sur l’eau, il fait des choses exceptionnelles dans une équipe moribonde, a déclaré Belmadi en conférence de presse. C’est un pari d’un entraîneur qui le connaissait. Il est le numéro un au milieu des vedettes. Je ne suis pas étonné. Avec sa mentalité, il ira vers le record de Tasfaout (34 buts avec l’Algérie). » Face à la Colombie ce soir (beIN SPORTS 1 – 21h), Slimani aura l’occasion d’atteindre les 30 buts. Et de semer un peu plus le doute dans la tête de Djamel Belmadi…