Ligue des Champions - Emre Can veut que Dortmund joue "sale"

Reuters

Régulièrement annoncé au PSG ces derniers mois, Emre Can participera bien au huitième de finale aller de Ligue des Champions entre le club parisien et le Borussia Dortmund mardi prochain, mais sous les couleurs de la formation allemande, qui n’a pas seulement recruté le prodige norvégien Erling Haaland cet hiver. En manque de temps de jeu à la Juventus, Can a en effet été prêté dans les dernières heures du dernier mercato au BVB, avec une option d’achat obligatoire de 25 millions d’euros.

Entré en jeu pour les ultimes minutes du huitième de finale de Coupe d’Allemagne perdu par les hommes de Lucien Favre sur la pelouse du Werder Brême (3-2), il a eu droit à sa première titularisation quatre jours plus tard, lors du déplacement de son nouveau club à Leverkusen. Et s’il a inscrit un but somptueux face au Bayer, "l’un des plus beaux de (sa) carrière", Dortmund s’est encore incliné (4-3), et l’international allemand (25 sélections, un but) a dû pousser son premier coup de gueule.

Emre Can a dominé le Top buts du week-end : 



"Je ne suis là que depuis une semaine, mais cette équipe, qui a un potentiel énorme, doit apprendre une chose : pour le dire crûment, il faut parfois jouer sale et faire des fautes si besoin. Il faut défendre ensemble. Nous devons nous améliorer défensivement en tant qu'équipe, de derrière à devant. Je ne parle pas que des défenseurs et du gardien, je veux dire tout le monde", regrettait-il ensuite au micro de Sky Sports, déplorant que le Borussia encaisse des buts "trop facilement".

Après ces deux matchs à l’extérieur, le nouveau numéro 27 des Borussen a maintenant hâte d’évoluer devant le fameux mur jaune du Signal-Iduna-Park vendredi face à l’Eintracht Francfort, dont il a fréquenté les équipes de jeunes, puis mardi contre le PSG. L’occasion de faire découvrir son style agressif à ses nouveaux supporters. "J'espère que ma façon de jouer au football plaira aux fans", annonce-t-il dans le magazine du BVB, avant une grande première à domicile qu’il espère "spéciale".