WTA - Bad Homburg : Halep forfait, Andreescu en finale sans jouer

Panoramic
Le nom de l'adversaire d'Alizé Cornet ou Caroline Garcia en finale du tournoi de Bad Homburg est tombé beaucoup plus tôt que prévu. Non pas que Bianca Andreescu ou Simona Halep, opposées dans la première demi-finale sur le gazon allemand, ait passé son adversaire à la moulinette. Il n'y a en réalité pas eu de match entre la Canadienne et la Roumaine, au sens propre. Cette dernière s'est en effet réveillée avec ce qui avait tout d'un torticolis. Incapable de défendre correctement ses chances, Halep a préféré ne pas prendre le moindre risque, surtout à quelques jours du début de Wimbledon. A lire ses propos sur Twitter, où l'ancienne numéro 1 mondiale, très déçue, notamment pour les organisateurs, d'avoir dû quitter l'épreuve de cette façon, la Roumaine n'était de toute façon pas en état d'offrir une véritable opposition à Andreescu.

Halep : "Je me suis réveillée avec le cou bloquée"





"Je suis désolé d'avoir dû me retirer aujourd'hui (vendredi) avant mon match en demi-finale. Malheureusement, je me suis réveillée ce matin avec le cou bloqué et cela ne me permet pas de donner le meilleur de moi-même. J'ai passé de bons moments à Bad Homburg, j'ai pris beaucoup de plaisir à jouer ici. Je voudrais remercier le tournoi d'avoir organisé un si bel événement, l'un des meilleurs auxquels j'ai participé. Je me suis senti comme chez moi et dans les meilleures conditions pour jouer. Voir un court central plein à craquer tout le temps est très unique et la foule est extrêmement respectueuse et a été fantastique pour moi. A très bientôt", a posté la joueuse désormais entraînée par Patrick Mouratoglou et qui avait atteint le dernier carré à Birmingham la semaine dernière.

Andreescu à une victoire de son quatrième titre 


Andreescu n'a donc pas eu besoin de se présenter sur le court ni de jouer pour obtenir le droit de retrouver le goût d'une finale, quatorze mois après celle qu'elle avait perdue à Miami contre Ashleigh Barty. A une marche de peut-être remporter son quatrième titre après sa folle année 2019 qui l'avait vu s'imposer à Indian Wells, Toronto et l'US Open, la Canadienne, ex-membre du Top 5 (4eme) aujourd'hui 64eme, n'en demandait pas tant.

>