BJK Cup : Pourquoi Mladenovic n'est pas là malgré le feu vert de la FFT

Panoramic


Pour tenter de se maintenir en première division, ce week-end au Portel face aux Pays-Bas en barrages de la Billie Jean King Cup, l'équipe de France ne pourra pas s'appuyer sur l'expérience de Kristina Mladenovic. Touchée à un genou en fin de saison, "Kiki" avait préféré renoncer au rendez-vous sans savoir encore que sa partenaire en double Caroline Garcia rejoindrait la sélection auréolée d'un sacre au Masters. Le plus étonnant dans cette affaire est qu'en parallèle de son forfait, notre meilleure joueuse en double avait reçu le... feu vert de la Fédération française de tennis. Mladenovic ne sera pourtant pas de la partie, ce week-end dans le Nord, où la native de Saint-Pol-sur-Mer, remplacée par Chloé Paquet aux côtés d'Alizé Cornet, Diane Parry et donc une Garcia de retour au sommet du tennis mondial, aurait été l'une des régionales de l'étape. Mardi, au premier jour du rassemblement des Tricolores, Julien Benneteau a expliqué pourquoi il n'avait pas retenu l'ancienne numéro 1 mondiale en dépit du feu vert de la FFT.

Benneteau : "Le timing était trop juste"


"Je pense qu'elle ne se sentait pas apte par rapport à ses douleurs à défendre les couleurs de l'équipe de France. Elle n'était pas sûre de pouvoir bien se préparer comme l'exige un match de BJK Cup", a confié le capitaine des Bleues, qui s'attendait peut-être lui aussi à un autre dénouement dans la mesure où la FFT avait estimé que la blessure de la joueuse ne présentait pas de contre-indications à jouer. "Le staff a estimé qu'effectivement il n'y avait pas de nouvelle lésion, mais elle a un genou qui a une vraie blessure chronique qui peut engendrer des douleurs dont le ressenti est propre à la joueuse (...) Le fait qu'elle n'ait pas pu jouer dix jours avant et que le protocole de soins qu'elle a suivi nécessitait du repos et une reprise en douceur, dans un premier temps, le timing était trop juste pour la rencontre." Une fois de plus, c'est donc sur les épaules de Garcia et presque uniquement d'elle que reposera le destin des Bleues.

>