Ligue des Nations (H) : Touchée par le coronavirus, la Chine renonce à affronter les Bleus



Les Bleus ne vont finalement disputer que trois rencontres à Quezon City. Les champions olympique en titre poursuivent leur périple dans le cadre de la Ligue des Nations par une deuxième semaine de compétition dans l’ancienne capitale des Philippines. Une nouvelle fois, quatre rencontres au programme en l’espace de cinq jours. En effet, après une première semaine à Ottawa avec des succès enregistrés face à l’Italie, la Serbie et le Canada mais également une défaite rageante face à la Pologne, championne du monde en titre, les joueurs d’Andrea Giani auront pour adversaires la Chine, les Pays-Bas, le Japon puis l’Allemagne avec l’objectif de faire un pas de plus vers la phase finale de la compétition, qui sera organisée du 20 au 24 juillet prochains à Bologne. Or, la délégation tricolore a appris ce mardi que le programme initialement prévu sera réduit à seulement trois rencontres.

La Chine doit faire face au coronavirus


En effet, si les matchs face aux Pays-Bas (23 juin), le Japon (25 juin) et l’Allemagne (26 juin) ne sont absolument pas remis en cause, les Bleus ne pourront pas défier la Chine ce mercredi. En effet, la Fédération Internationale de volleyball (FIVB) a annoncé l’annulation pure et simple de la rencontre, « plusieurs cas de coronavirus ayant été détectés au sein de l'équipe chinoise », précise la Fédération Française de volleyball (FFvolley) dans un communiqué. En conséquence, l’équipe de France hérite d’une victoire sur le score de trois manches à rien (25-0, 25-0, 25-0), sa quatrième en cinq matchs et consolide sa place dans le peloton de tête du classement général de la Ligue des Nations, dont les sept premiers accompagneront l’Italie pour la phase finale à huit équipes. Les joueurs d’Andrea Giani vont ainsi bénéficier d’une journée de préparation supplémentaire avant d’affronter ce jeudi les Pays-Bas, qu’ils ont récemment dominé en match amical.

>