Rennes mate Arsenal avec la manière

FEP / Panoramic

Et si l’inversion de ce huitième de finale de Ligue Europa entre Rennes et Arsenal, imposé par l’UEFA pour des raisons de sécurité, était finalement une bonne chose pour le SRFC ? S’ils iront à l’Emirates Stadium au retour, la semaine prochaine, les joueurs de Julien Stéphan ont fait ce qu’il fallait pour aborder ce déplacement londonien dans les meilleures conditions. Jeudi soir, dans un Roazhon Park en ébullition, ils ont effectivement prolongé l’état de grâce de leur victoire face au Betis Séville, au tour précédent, en prenant une sérieuse option (3-1).

Et pourtant, les Rennais se sont compliqué la tâche puisque ils ont concédé l’ouverture du score après moins de cinq minutes en laissant à Alex Iwobi la liberté de se retourner, de perforer côté gauche et de tromper Tomas Koubek d’un centre-tir (0-1, 4e). Il s’en est même fallu de peu pour que les Anglais réussissent le break, d’abord sur une reprise au point de penalty signée Lucas Torreira (12e), puis sur une tentative de Shkodran Mustafi qui a flirté avec le poteau du gardien tchèque (31e). Mais passée cette entame poussive, les Bretons ont refait surface.

Tout bascule à la 41e...

C’est juste avant la pause, sur une action terrible pour Arsenal, que le rapport de forces s’est inversé. Sur un excellent ballon en profondeur, Ismaïla Sarr a déposé Sokratis Papastathopoulos, l’obligeant à commettre l’irréparable à l’entrée de la surface. Un accrochage synonyme de deuxième carton jaune pour le défenseur grec. Et sur le coup franc suivant, Grégory Bourigeaud s’y est pris à deux fois pour égaliser, d’une lourde frappe qui est venue se loger dans la lucarne de Petr Cech (1-1, 42e) alors que sa première tentative avait été contrée par le mur.

La double peine pour les hommes d’Unai Emery qui, au retour des vestiaires, ont subi les assauts rennais. Après deux occasions de Grégory Bourigeaud (50e) et Ismaïla Sarr (59e), les Canonniers ont fini par s’incliner une deuxième fois sur un centre de Mehdi Zeffane, dévié dans ses propres filets par Nacho Monreal (2-1, 65e). Un but qui est venu récompenser le bel enthousiasme de Rouge et Noir affamés, qui ont fait chavirer le Roazhon Park sur un centre de James Léa Siliki repris de la tête par Ismaïla Sarr (3-1, 88e). Il faut maintenant finir le job.