Arsenal enchaîne, Lacazette aussi

Il y a eu la possibilité d’un retournement de situation. Naples, aux abois lors du match aller, joué la semaine dernière à l'Emirates Stadium (défaite 2-0), a eu les occasions dans la première demi-heure pour faire fructifier l’ambiance chauffée à blanc de leur fameux San Paolo. Mais dès qu’Alexandre Lacazette a marqué sur coup franc en fin de première période, sur la première vraie opportunité des Gunners, le rideau est tombé. Pour la deuxième fois en trois jours, après Watford lundi en Premier League, Arsenal s’impose 1-0 en déplacement. Les Napolitains n’étaient tout simplement pas en mesure d’inscrire quatre buts et d’écrire une soirée de folie.

On est dans la continuité de ce que les deux équipes montrent sur cette fin de saison, et donc surtout dans la confirmation du match aller : Arsenal, lancé aussi dans un sprint final en Premier League pour la qualification en Ligue des champions, a bien plus de suite dans les idées que ce Napoli amorphe, à peu près certain de terminer deuxième de Serie A (certain, en tout cas, de ne pas pouvoir rattraper la Juventus en tête). Unai Emery s’était privé de Mesut Özil au coup d’envoi, mais ce n’était sans doute pas une mauvaise idée au vu de la forme de l’Allemand depuis plusieurs semaines (mois ?).

"C'est seulement mon deuxième coup franc"

Il y a donc eu ces occasions pour Callejon (17e) et Arkadiusz Milik (24e, 28e), dont la première du Polonais pour un but refusé sur hors-jeu qui aurait mérité la vidéo (*). Après le coup franc d’Alexandre Lacazette (0-1, 36e), qui a profité d’un placement hasardeux d’Alex Meret, celui-ci a sauvé le 2-0 en début de seconde période face à Pierre-Emerick Aubameyang (48e), qui était donc associé au Français en pointe. Milik a encore raté le 1-1 un peu plus tard (73e). Arsenal a tout à fait mérité de retrouver Valence, son futur adversaire lors d’une demi-finale qui pourrait être savoureuse. Plus, espérons-le, que ce double Arsenal-Naples dont on attendait tant.

"C’est une bonne équipe, avec une belle ambiance là-bas, anticipe déjà Alexandre Lacazette sur RMC Sport. Quoi qu’il arrive, il faudra se donner à fond et gagner les deux matches." Marquera-t-il à nouveau sur coup franc ? "C’est seulement mon deuxième en carrière… Mais c’est surtout un travail collectif, on n’a pas encaissé de but sur les deux matches. Je suis heureux, le coach voulait qu’on marque car il savait que ce serait dur pour eux d’en marquer quatre." La seule fausse note de la soirée pour Arsenal provient d’Aaron Ramsey, sorti sur blessure en première période. Ça ressemble à un claquage, et donc peut-être à une fin de saison.
---------------------------------
(*) La VAR ne sera disponible que lors de la finale de cette Ligue Europa, le 29 mai à Bakou.