Liverpool : Alexander-Arnold interroge

Reuters

Trent Alexander-Arnold sort d’une drôle de semaine. Mardi dernier, il vivait un véritable cauchemar à Madrid, où Vinicus Junior lui a mené la vie dure toute la soirée. Il a aussi, et surtout, offert le deuxième but aux Madrilènes, finalement vainqueurs 3-1 de ce quart de finale aller de Ligue des champions, d’une tête plongeante très peu inspirée dont a su profiter Marco Asensio après la demi-heure de jeu.

Mais quatre jours plus tard, alors que Liverpool était accroché par Aston Villa, c’est lui qui est venu, dans le temps additionnel, offrir la victoire aux siens (2-1), et permettre ainsi aux champions d’Angleterre de rester dans la course à la qualification pour la C1, avec trois points de retard sur la quatrième place. Un but libérateur, d’une jolie frappe croisée du droit en dehors de la surface, pour celui qui doit faire face à de nombreuses critiques cette saison.

Doit-il retourner au milieu ?


Ironie de l’histoire, il a marqué ce but sous les yeux de Gareth Southgate, un sélectionneur anglais qui ne l’avait pas retenu pour le rassemblement du mois de mars… Elu meilleur jeune joueur de Premier League la saison dernière, Alexander-Arnold paie ses performances en dents de scie, et suscite un vrai débat de l’autre côté de Manche. Certains, comme Gary Lineker, s’interrogent même sur son véritable poste, et se demandent s’il ne serait pas plus à l’aise au milieu, où il évoluait plus jeune.

Il a bien des circonstances atténuantes à ses errements défensifs, qui ont parfois pu interpeller. Car la défense des Reds est privée depuis de longs mois de plusieurs défenseurs centraux, à commencer par son pilier Virgil van Dijk, ainsi que Joe Gomez et Joël Matip. Mais l’arrière droit va bien jouer sa place à l’Euro ces prochaines semaines, et ce dès mercredi soir à Anfield pour le retour face au Real Madrid, dans un nouveau remake de la finale de la C1 2018. Une compétition où il s’était révélé aux yeux du monde, en demi-finales de l’édition suivante, avec ce fameux et surprenant corner pour la qualification face au Barça. Et il préférerait sans doute que l’on parle de lui comme cela…

 

Klopp : "Pas beaucoup à perdre"

 


>