Ligue des Champions - Ter Stegen/Courtois, duel en haute altitude

Reuters


L’avenir leur appartient déjà. Marc-André ter Stegen et Thibaut Courtois seront face à face dans quelques heures à Stamford Bridge. L’énorme choc des 8èmes de finale de la Ligue des Champions entre Chelsea et le Barça (20h45 - beIN SPORTS 1) sera l’occasion de voir ces deux gardiens au style bien différent s’affronter à distance. Deux gardiens de 25 ans qui ne sont séparés que de onze jours, Ter Stegen étant un brin plus âgé que Courtois. Et deux gardiens qui se sont révélés en Liga. Grand espoir du Borussia Mönchengladbach, le premier a explosé avec le FC Barcelone lorsque Claudio Bravo a filé à Manchester City à l’été 2016. Et le second s’est révélé lors de ses prêts à l’Atlético Madrid avant de faire définitivement les beaux jours de Chelsea.

courtois


S’il est toujours difficile de comparer des performances de joueurs évoluant dans des championnats différents et des équipes qui ne concèdent pas le même nombre d’occasions, la balance penche en faveur de l’Allemand depuis le début de la saison. Tout du moins sur le plan statistique ! Marc-André ter Stegen est devant son homologue belge sur le pourcentage de clean sheets (61,3% contre 47,1%), sur le nombre d’arrêts par match (2,8 contre 2,1) et largement sur le pourcentage d’arrêts effectués (83,5% contre 69,2%). L’international allemand, titulaire avec la Mannschaft en l’absence de Manuel Neuer, n’encaisse ainsi que 0,5 but par match contre 0,9 pour le Diable Rouge, certes peu aidé par la saison beaucoup moins flamboyante de Chelsea par rapport au précédent exercice.


Benjamin Da Silva, qui commente la Liga sur beIN SPORTS aux côtés d’Omar da Fonseca, est déjà fan du dernier rempart blaugrana, qu’il voit dans le Top 3 mondial à son poste : « Aujourd’hui, il n’y a que ses qualités qui rejaillissent. C’est un gardien qui n’a aucun défaut, très fort sur sa ligne et très fort avec ses pieds, ce qui convient très bien au jeu du Barça. Là, il est en train de prendre une grande dimension dans cette équipe. Avant cette saison, pour moi, en Liga, c’était Jan Oblak qui dominait. Là, je trouve que Ter Stegen s’est mis au niveau et qu’il est même peut-être un poil meilleur. » Pour Ernesto Valverde, le coach du Barça, c’est la « tranquillité » de son joueur qui l’impressionne le plus.

Benjamin Da Silva : "Tu ne vois jamais Ter Stegen énervé"
 

« Ter Stegen, c’est la sérénité totale, renchérit Benjamin Da Silva. Tu as l’impression que rien ne peut l’atteindre. Il est zen sur le terrain. Tu ne le vois jamais s’énervé, sur son visage, tu ne le vois jamais atteint, dépassé ou dépité. »  Pourtant, cette tranquillité, notamment balle aux pieds, donne des sueurs froides à ses supporters. Et s’est déjà transformée en « boulettes ». « Ses coups de folie sur les relances, c’est normal, poursuit le journaliste. Ça fait partie du jeu. Il a déjà encaissé des buts gags et va en reprendre. C’est un gardien-joueur de champ. Pied droit ou pied gauche, il est exceptionnel. Il a une qualité de relance et de passes. Cela fait très longtemps qu’on n’a pas vu un gardien aussi fort avec ses pieds. » Et si le Barça réalise le triplé en mai prochain, l’Allemand ne sera pas loin d’être considéré comme le meilleur du monde à son poste… Tranquillement, comme d’habitude.

ter