Ligue des Champions : Ter Stegen, le mur du Barça

Reuters

Lionel Messi a eu beau effectuer son grand retour, Antoine Griezmann faire ses premiers pas sous le maillot blaugrana en Ligue des Champions et le phénomène Ansu Fati entrer un peu plus dans l’histoire du club catalan en découvrant l’ivresse des soirées européennes à seulement 16 ans et 321 jours, le héros de la soirée a bien été, pour le Barça, Marc-André ter Stegen.

Sans surprise, le portier allemand fait d’ailleurs la Une des deux quotidiens catalans ce mercredi avec une même idée : Marc-André Ter Stegen était le vrai mur, en référence au mur jaune du public de la Südtribune du Signal Iduna Park. L’international allemand a en effet été une muraille infranchissable, livrant un véritable récital en seconde période alors que les joueurs du BvB multipliaient les assauts sur le but barcelonais.

L'hommage de Valverde

Le point d’orgue de son festival tient évidemment au penalty de Marco Reus arrêté peu avant l’heure de jeu (57e), mais sa double parade sur Julian Brandt dans le dernier quart d’heure (78e), quelques minutes après avoir été sauvé par sa barre transversale, a été tout autant spectaculaire. Une prestation grandiose qui méritait bien les félicitations de son entraîneur. "Dortmund nous a rendu la tâche difficile, mais heureusement, Marc a été très bon. Nous devons remercier Marc pour ses arrêts exceptionnels. Nous avons un excellent gardien et nous en avons bien profité ce soir", a ainsi expliqué Ernesto Valverde à l’issue de la rencontre dans des propos relayés par Kicker.

Et Marc-André ter Stegen pouvait d’autant plus savourer son festival qu’il intervient alors que bat une polémique par médias interposés entre le portier barcelonais et son compatriote Manuel Neuer, qui conserve la préférence de Joachim Low en sélection. Lui reprochant d’avoir étalé ses états d’âme en évoquant sa frustration à chaque voyage en sélection, le gardien du Bayern s’était en effet attiré une réponse cinglante de son dauphin. "Je ne pense pas que Manu (Neuer) doive s’exprimer sur mes propres sentiments et les juger. Ses propos sont malvenus", avait-il lâché. Mais la plus belle réponse allait finalement venir sur le terrain. 

Valverde : "On a beaucoup souffert"