Ter Stegen sauve le Barça

Reuters

La vie sans Leo Messi se poursuit en Ligue des champions, une compétition où l’Argentin brille de mille feux saison après saison. A Dortmund, "La Pulga" prend place sur le banc au coup d’envoi, mais le Barça aligne dans son onze de départ, côté droit, sa nouvelle pépite, Ansu Fati qui, à 16 ans et 321 jours, devient le plus jeune joueur de l’histoire du club à évoluer en Ligue des champions.

Avec le jeune Britannique Jadon Sancho (19 ans) côté Borussen, c’est déjà demain sur la pelouse du Signal Iduna Park ! Même si c’est bien l’expérimenté Antoine Griezmann qui, du haut de ses 28 ans, est partout dans ce début de match, pas seulement sur son côté gauche, et le premier à adresser une frappe, non cadrée, sur le but allemand (12e)

Reus peut s'en vouloir

C’est bien Dortmund qui se montre toutefois le plus dangereux: si le Real attend Eden Hazard mercredi, au Parc, face au PSG, le petit frère Thorgan, en repiquant dans l’axe, est tout proche d’offrir un ballon de but à son capitaine Marco Reus, dont le duel avec Marc-André ter Stegen dans la surface est perdu (25e). Mais quel avertissement pour Clément Lenglet et la défense barcelonaise, où Jordi Alba se laisse encore enrhumer par Achraf Hakimi, joueur prêté par le Real, qui rate sa finition (30e) !

L’activité de "Grizi", qui combine bien avec Luis Suarez, ne fait évidemment pas tout, et à l’exception d’une reprise du jeune Fati, contrée dans la surface (36e), les Catalans ne pèsent pas sur le but adverse. Et comme si l’absence de Messi ne suffisait pas, c’est tout le flanc gauche, si important au Barça, qui s’effondre avec la sortie sur blessure d’Alba, victime d’un souci musculaire (40e).

A voir Messi partir à l’échauffement dès le retour des vestiaires, on se dit que le jeune Fati doit se presser s’il veut marquer un peu plus l’histoire. Mais c’est Sancho qui, après que Suarez a tenté sa chance dès la reprise en angle fermé (48e), provoque la faute de Nelson Semedo et le penalty que ter Stegen – sans doute parti trop tôt de sa ligne, sans que la VAR n’intervienne (*) – arrête la tentative de Reus (57e). Le Barça tangue, alors Messi entre en jeu (59e). Mais c’est un fait auquel ne peut rien le quintuple Ballon d’or: les occasions pleuvent dans cette fin de match sur le but de ter Stegen, avec Reus (64e, 66e, 75e) ou Paco Alcacer (71e). Et quand ce n’est pas le dernier geste qui manque, c’est la barre qui sauve le Barça sur ce missile du rentrant Julian Brandt (77e), avant que ter Stegen ne pose son double arrêt pour écœurer Reus pour de bon (78e). Messi est contré à bout portant dans les arrêts de jeu (90e+4), et le Barça, pas beaucoup plus rassurant que son début de saison poussif en Liga, n’aura cadré qu’une seule frappe en tout et pour tout.     
-----------------------------------
(*) Marc-André ter Stegen a désormais stoppé 4 des 6 penalties auxquels il a dû faire face en Ligue des champions.