Ligue des Champions : Paulinho les a fait taire !

Panoramic

Qu’elle parait loin l’époque où Paulinho était la cible privilégiée des réseaux sociaux. Il faut dire que rien n’a été simple pour l’international brésilien. Un joueur de 29 ans qui joue en Chine acheté à 40 millions et qui rate ses jongles lors de sa présentation, ça ne rassure pas vraiment. Il n’en fallait pas plus pour déclencher un flot de critiques, voire d’insultes, ininterrompu pendant plusieurs jours. Seule la réalité du terrain a su stopper ce déferlement d’attaques, bien appuyé par une presse pas forcément bienveillante à son égard. Rapidement, Paulinho a démontré qu’il n’est pas le milieu limité techniquement, sans génie et sans qualité dépeint par ses détracteurs. Au contraire. Alors que le Barça était promis à une saison compliquée avec le départ de Neymar, tout se passe finalement très bien, sous l’impulsion d’un Paulinho ultra-décisif !

 

Messi, un appui de taille

2

Une intégration express rendue en partie possible par le chef des lieux à Barcelone… Lionel Messi. Car si tout le monde lui a tourné le dos au moment de son arrivée, le capitaine blaugrana, lui, l’a accueilli à bras ouverts. « La Pulga » a même été à l’origine de sa venue comme l’a expliqué Paulinho au média brésilien, Globoesporte : « Durant le match amical Argentine-Brésil en Australie, j’étais debout avec Willian pour tirer un coup-franc. J’étais en retrait derrière Willian qui allait tirer et là Messi est venu dire : “Alors, on va à Barcelone ?“. Je l’ai regardé et je lui ai dit : “Si tu me veux, je te suis“. » La suite est finalement heureuse puisqu’en plus d’être la pierre angulaire du dispositif Valverde, l’international brésilien brille là où on ne l’attendait pas forcément : devant le but.

 

LES STATISTIQUES DE PAULINHO CETTE SAISON

 

"Je ne vais pas changer la philosophie du Barça."
Paulinho

2

Car qualifié Paulinho de simple joueur physique, cantonné uniquement au travail besogneux, serait réducteur. Le Brésilien apporte du liant entre les lignes, joue vers l’avant en première intention, se projette vers l’avant et sait marquer. Le transfuge de Guangzhou Evergrande est le troisième meilleur buteur du club en Liga avec déjà quatre réalisations. Un milieu box-to-box qui a peut-être chamboulé l’ADN du Barça mais qui permet aujourd’hui aux Blaugrana de compter dix points d’avance sur le Real Madrid en tête de La Liga. « Je ne vais pas changer la philosophie du Barça, ni la façon dont il joue, a-t-il récemment expliqué sur le site du club. C’est à l’entraîneur de gérer cela, il sait ce qu’il doit faire, je m’adapte à la manière de jouer de mes partenaires et à celle du Barça.» Pour le moment, Paulinho le fait très bien….  

OMAR CHARRIE AVAIT VU JUSTE