Ligue des Champions : Mané, entre intégration et succession, des débuts compliqués au Bayern

Panoramic

À Munich, l'été est bien terminé. À la Säbener Strasse, le camp d'entraînement du Bayern, le ciel bleu azur et les températures au-dessus des 30 degrés ayant accompagné les débuts bavarois de Mané ont laissé la place à un ciel gris d'automne.

Une météo au diapason des performances du Sénégalais, buteur dès ses débuts avant de marquer un peu le pas dernièrement, loin des attentes générées par l'ancien attaquant de Liverpool (30 ans), arrivé en Bavière pour 40 millions d'euros environ.

"Ce que j'attends de Sadio, c'est qu'il transmette toute son expérience en Ligue des champions aux autres joueurs de l'équipe", a expliqué l'entraîneur Julian Nagelsmann avant la victoire inaugurale de Bayern sur la pelouse de l'Inter Milan (2-0), la semaine dernière. "Qu'il les tire vers les haut, qu'il se montre dangereux devant le but, qu'il marque, qu'il fasse des passes décisives."

Après des débuts tonitruants en Supercoupe d'Allemagne (un but), puis trois réalisations (dont un doublé) sur les trois premières journées de Bundesliga, le Bayern pensait avoir trouvé en Sadio Mané le remplaçant de la machine à buts Lewandowski.

"Sadio a besoin d'un déclic. Il a eu des situations où il s'est retrouvé hors-jeu alors qu'il avait marqué. J'ai discuté avec lui, il a besoin d'un peu plus de confiance. Je ne suis pas critique de ses prestations. Il ne joue pas encore à son meilleur niveau, mais je suis satisfait de son travail jusqu'ici", a estimé Nagelsmann lundi en conférence de presse.

Adopté par le public

La belle mécanique s'est toutefois quelque peu grippée, entraînant avec elle une baisse de l'efficacité de Mané, vainqueur avec le Sénégal de la Coupe d'Afrique en début d'année 2022.

Julian Nagelsmann espère voir l'ancien Messin adopter à l'avenir un rôle de "leader".

Son expérience des matches à haute intensité en Ligue des champions, lui qui a disputé trois finales de C1 (2018, 2019 et 2022), avec un sacre en 2019, doit permettre au Bayern de passer avec succès son premier gros test mardi contre le Barça, martyrisé il y a un an en phase de groupes à l'Allianz Arena (3-0) et au Camp Nou (3-0).

"Il a le bon caractère pour diriger le groupe", a ajouté Nagelsmann.

Discret avec les médias depuis son transfert, il n'a en revanche pas ménagé ses efforts pour se faire adopter du public munichois, avec un franc succès. Il a ainsi passé près d'une heure à signer des autographes lors d'un entraînement ouvert au public à deux jours du début de la saison européenne du Bayern il y a une semaine.

Et début août, il n'a pas boudé son plaisir en rejoignant, mégaphone à la main, le parcage des supporters du Bayern ayant fait le déplacement à Francfort (victoire 6-1) pour l'ouverture de la Bundesliga.

Positionné en pointe de l'attaque munichoise à Milan mercredi dernier, il s'est englué dans la défense interiste, mais la diversité offensive munichoise a permis au Bayern de s'en sortir, grâce cette fois à une prestation de classe de Leroy Sané, double buteur.

Laissé au repos sur le banc du Bayern samedi contre Stuttgart, Mané est rentré pour les dix dernières minutes, impuissant pour empêcher un troisième match nul consécutif en Bundesliga, le plus mauvais départ munichois en championnat depuis douze saisons.

Face au Barça, dans la compétition reine du foot européen, Sadio Mané est attendu au tournant : sera-t-il le digne successeur de Lewandowski ? Réponse mardi, avec un duel direct face au buteur polonais.


>