Ligue des Champions : Depay, encore raté...

Reuters

Pour retrouver trace d'un but de Memphis Depay, il faut aller jusqu'en Bretagne... C'était le 10 novembre dernier, au Roudourou, et l'attaquant néerlandais avait signé un doublé contre l'En Avant de Guingamp (2-4) lors de la 13e journée de Ligue 1. Depuis, l'ancien prodige du PSV Eindhoven n'a pas réussi à faire trembler les filets adverses, que ce soit en Coupe de la Ligue, en Coupe de France, ou en Ligue des champions.

Pourtant, l'Olympique Lyonnais comptait peut-être encore plus sur lui mardi soir, au moment de recevoir le grand FC Barcelone en huitième de finale aller de Ligue des champions (0-0). Mais une nouvelle fois, le Batave est passé au travers, sa prestation d'ensemble n'étant pas à la hauteur du statut de leader offensif et technique qu'il est censé endosser. En l'absence de Nabil Fekir, suspendu, l'ancien Red Devil avait pourtant carte blanche de la part de son entraîneur.

Genesio prend sa défense

"Il faut montrer qu’on a confiance en lui. Memphis a énormément confiance en lui."

Mais Depay n'a pas réussi à tirer son épingle du jeu, et ce même s'il est important de rappeler que les Gones ont aussi été énormément privés de ballon, notamment en seconde période. "Il faut montrer qu’on a confiance en lui. Memphis a énormément confiance en lui. Il y a aussi d’autres choses dans son jeu qui font qu’il est important pour l’équipe. Il se crée des occasions, la roue va tourner, tout va rentrer dans l’ordre, rappelait pourtant il y a seulement quelques jours Bruno Genesio. Je sens Memphis avec beaucoup de confiance, volontaire, l’envie d’aider l’équipe. Je ne vois pas de signaux sur le fait qu’il ait le moindre doute sur son niveau par rapport aux derniers mois qu’il reste dans la saison".

Pourtant, celui qui avait marqué à 19 reprises en Ligue 1 la saison dernière, et avait notamment réussi une première moitié d'année 2018 tonitruante, avait pris soin le mois dernier de faire part de ses hautes ambitions. "J’aimerais être transféré dans un grand club cet été. Lyon est un grand club, mais pas l’un des cinq meilleurs d’Europe. Je veux aller dans un club comme le Real Madrid, le FC Barcelone, Chelsea, Manchester City, le Paris Saint-Germain ou le Bayern Munich", avait-il expliqué dans les colonnes du magazine Helden. Mauvais timing... Car les semaines passent, et le numéro 11 ne parvient pas à se défaire de son inefficacité. Jusqu'à quand Bruno Genesio continuera-t-il de le défendre, lui qui avait reproché à son joueur un manque d'humilité à l'automne, lorsque celui-ci réclamait une place de titulaire indiscutable ?