Incidents au Stade de France : Darmanin a "raconté des conneries"

Panoramic

Un mois après les incidents de la finale de la Ligue des Champions entre le Real Madrid et Liverpool, Gérald Darmanin avait enfin présenté des excuses. Le ministre de l'Intérieur avait, au micro de RTL, avouait une "part de responsabilité" dans le fiasco survenu le 28 mai dernier lors de la finale disputée au Stade de France et remportée par le club merengue. François-Noël Buffet, co-président de la commission d'enquête du Sénat, s'est confié ce lundi matin dans les colonnes du Progrès, et a partagé ses pensées. "Le problème majeur vient du ministre de l'Intérieur, qui a menti. Suite aux évènements, il a raconté des conneries", a-t-il assuré, avant de continuer son propos : "C'est ce qui a mis le feu aux poudres. S'il avait parlé d'erreurs, en s'excusant, il n'y aurait pas eu d'affaire".

"Les Anglais n'y sont pour rien"


Par ailleurs, Buffet a estimé que seulement 2 800 faux-billets avaient été comptabilisés lors de la finale de la reine des compétitions européennes. Un chiffre bien loin des 30 et 40 000 billets avancés par le ministre de l'Intérieur, qui avait mis la faute sur les supporters des Reds, avant de s'excuser par la suite. "Les Anglais n'étaient pas responsables. Ils n'y sont pour rien. C'est la mauvaise organisation qui a entraîné toutes les difficultés qui ont été rencontrées, en particulier les contrôles au stade", a estimé le co-président de la commission d'enquête du Sénat.

En outre, ce dernier a remis en cause la gestion de la délinquance de la part des forces de l'ordre. Une délinquance qui a "démarré à midi" et non pas seulement quelques heures avant la rencontre : "Il n'y a pas eu d'action de sécurité publique massive. Le Préfet a reconnu que sa priorité était le maintien de l'ordre, pas la sécurité publique". Le rapport de la commission d'enquête est attendu pour le 13 juillet prochain.

>