Turquie - Quel club domine Istanbul ?

Reuters

Istanbul est une ville qui respire le football avec une concentration de clubs professionnels élevée et une passion sans limites pour ces équipes. Les derbys entre les trois grands clubs stambouliotes font régulièrement les gros titres. Sur le terrain, Besiktas, Fenerbahçe et Galatasaray se sont partagés 34 des 35 derniers titres nationaux. Mais si Istanbul domine le football turc, quel club a le plus marqué l'histoire ?

 

Fenerbahçe vise la vingtaine


Au niveau de la domination nationale, Galatasaray est dans une autre dimension. C'est le seul club dans l'histoire du football turc a avoir gagné plus de 20 titres. L'actuel troisième de Süperlig a été couronné à 22 reprises. Un chiffre énorme auquel il faut ajouter dix saisons terminées en tant que vice-champion. A la fin des années 1990, les Lions ont même enlevé quatre titres consécutifs. De quoi prendre de l'avance sur ses premiers rivaux et principaux adversaires. Malgré une situation actuelle plus compliquée, Fenerbahçe est l'autre club capable de franchir le cap des 20 titres. Le club situé sur la rive asiatique du Bosphore a été champion à 19 reprises. Peut-être encore plus réguliers que les voisins de Galatasaray, les Canaris ont terminé 22 saisons à la deuxième place. 15 fois champion et 14 fois vice-champion, le Besiktas n'a pas été aussi brillant. Mais les Aigles noirs peuvent se rattraper avec neuf sacres en Coupe de Turquie contre six au Fenerbahçe. Dans ce domaine-là aussi, Galatasaray est hors-catégorie avec 18 titres.

 

Galatasaray a deux titres européens à son palmarès


En terme de performances européennes ou de stars accueillies, la hiérarchie est sensiblement la même. Alors que le Besiktas a atteint les quarts de finale d'une compétition européenne à trois reprises (Ligue des Champions en 1987, Coupe de l'UEFA en 2003 et Ligue Europa en 2017), Fenerbahçe a su passer ce cap pour rallier une demi-finale de Ligue Europa en 2013. C'était cinq ans après un quart de finale dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Mais ces honneurs semblent bien dérisoires face à ce qui a été accompli par Galatasaray au début du siècle. En l'an 2000, Hakan Sukur a mené son équipe vers un quatrième titre national consécutif mais surtout vers un titre en Coupe de l'UEFA. Le premier trophée européen d'un club turc. La victoire sur Arsenal en finale a même été suivi d'un succès en Supercoupe d'Europe sur le Real Madrid. Un exploit exceptionnel pour une formation qui avait déjà joué une demi-finale de Ligue des Champions en 1989 et qui retrouvera le top 8 continental en 2013.

 

Les stars boudent le Besiktas


Dans un football turc qui accueille de plus en plus de joueurs de renom, lequel de ses clubs a accueilli les joueurs les plus prestigieux ? Si Besiktas paraît hors-cours dans cette catégorie avec les seuls Mario Gomez et Ricardo Quaresma comme stars de premier plan, il est difficile de comparer Galatasaray et Fenerbahçe. Alors que les premiers ont pu compter sur des joueurs nationaux de qualités tels que Hakan Sukur ou Metin Oktay, les seconds ont fait venir des vedettes comme Roberto Carlos, Nicolas Anelka, Mateja Kezman, Robin Van Persie, Nani, Diego Lugano ou Dirk Kuyt. Galatasaray a quand même su faire venir des joueurs majeurs, mais c'était à une époque où les clubs turcs n'utilisaient pas encore leur force financière. Claudio Tafarel, Rigobert Song ou Gheorghe Hagi ont été les principaux étrangers à avoir représenté les Sang et Or. Des noms qui font peut-être moins rêver mais qui ont permis à Galatasaray de prendre le dessus sur ses voisins stambouliotes.
 

Retour sur un derby Galatasaray-Fenerbahçe insensé :