Clermont : Bézy ne sera pas opéré mais il sera absent au moins huit semaines !


Plus de peur que de mal pour Sébastien Bézy (29 ans). Le demi de mêlée clermontois n'est pas tiré d'affaire pour autant, loin de là. Touché à un genou samedi dernier lors de la victoire de son équipe (22-20) sur la pelouse de Montpellier dans le cadre de la 7eme journée de Top 14 et contraint d'abandonner ses coéquipiers prématurément, l'ancien joueur du Stade toulousain redoutait, au même titre que le staff de l'ASM, une rupture d'un ligament croisé. Ce qui l'aurait obligé à se faire opérer et l'aurait tenu éloigné des terrains durant six à sept mois. Heureusement pour Bézy, sa blessure est moins grave que ne le craignaient les Clermontois lorsque leur numéro 9 avait été remplacé par Morgan Parra en début de seconde mi-temps, ce week-end sur la pelouse montpelliéraine. Le natif des Hauts-de-Seine, en région parisienne, a passé lundi des examens qui ont révélé une simple entorse du ligament latéral externe. Bézy va donc éviter l'opération.

Clermont s'est immédiatement lancé en quête d'un remplaçant





En revanche, il n'est pas près de retrouver les terrains pour autant. Cette blessure va en effet l'obliger à rester au moins au repos pendant huit semaines. Même si l'ASM et son demi de mêlée international ont évité le pire, le verdict constitue donc néanmoins un énorme coup dur pour cette équipe de Clermont. Surtout, les Jaunards, déjà mal en point en championnat depuis le début de saison - l'ASM avait débuté la saison sur deux revers consécutifs et restait sur une défaite sur la pelouse du Stade Français, lanterne rouge à l'époque, avant de réagir contre Montpellier - n'avaient vraiment pas besoin de ça. Clermont n'est pas resté spectateur pour autant de cette mauvaise nouvelle. Au même titre que le Racing 92 ou Bordeaux-Bègles, les Auvergnats se sont immédiatement lancés en quête d'un renfort à la mêlée pour pallier la longue absence de Bézy. Le remplaçant en question arrivera en tant que joker médical. Pour le moment, l'ASM chercherait encore.

>