Une année de disette de plus pour Nadal ?

Panoramic

L‘Open d’Australie est déjà terminé pour Rafael Nadal. Le Majorquin s’est incliné dès son entrée en lice à Melbourne face à son compatriote Fernando Verdasco (7/6 4/6 3/6 7/6 6/2 en 4h42). Une défaite qui va faire très mal au moral et à la confiance de l’espagnol. Il avait à coeur de repartir de l’avant après sa saison 2015 cauchemardesque.

Éloigné de ses problèmes physiques depuis quelques mois maintenant, Nadal a pourtant toutes les cartes en main pour revenir à son plus haut niveau. C’est sur le plan mental que le majorquin semble désormais plus friable comme il l’avait annoncé en octobre 2015, lors du Masters de Shanghai en en conférence de presse ”J’ai eu plusieurs fois à surmonter des blessures physiques. Mais là, ce que j’ai, le manque de contrôle de mes nerfs, mon émotivité… c’est comme si j’avais à guérir d’une blessure, mais qui cette fois n’est pas d’ordre physique, mais mental.

Un problème en entraîne un autre donc, mais pourtant en conférence de presse après sa défaite à Melbourne, Nadal n’a pas évoqué ce genre de problème. Il a surtout tenu à évoquer l’excellente performance de son compatriote et ami Fernando Verdasco : Il a joué de manière incroyable au dernier set. Il a eu beaucoup de réussite sur toutes ses balles frappées à pleine puissance. Je dois le féliciter pour ça. Il a été plus agressif que moi, il a pris plus de risques et il a gagné”. 

Deuxième défaite au premier tour d’un Grand Chelem pour Nadal qui n’a pas caché sa déception après le match. ”C’est une défaite difficile pour moi, évidemment. Défaite d’autant plus rageante pour lui puisqu’il a tout mis en oeuvre dans son travail pour arriver prêt et faire un tournoi à la hauteur de ses attentes “Cette fois, c’est une histoire totalement différente. Je m’entraînais super bien et bossais tellement. C’est dur de se dire que vous avez autant travaillé et que lorsque arrive l’événement important, vous en sortez si tôt. C’est dur mais en même temps, je sais que j’ai tout fait pour arriver prêt.”, a-t-il confié en conférence de presse.

Difficile d’imaginer les perspectives de cette nouvelle saison pour l’Espagnol car nous avons tout de même pu ressentir une certaine envie et une certaine détermination. Il faudra attendre les prochaines échéances pour s’imaginer la future saison du majorquin.

Seule bonne nouvelle pour lui, lors de sa première défaite en Grand Chelem (à Wimbledon en 2013 face à Steve Darcis), il avait remporté le Grand Chelem suivant (l’US Open donc). Après cette défaite au premier tour à Melbourne, pourquoi ne pas remporter le prochain Grand Chelem qui est tout simplement dans son jardin de Roland Garros ? Affaire à suivre...

J. Roche