Tennis : Une saison 2015 entre surprise et domination

Panoramic

Serena Williams et Novak Djokovic sur le toit du monde…

En cette saison 2015, Serena Williams aura été largement au-dessus de toutes ses adversaires. Personne n’a été en mesure de l’inquiéter vraiment au fil de l’année, si ce n’est sur quelques étincelles. Avec un total de quasiment 10000 points et pas loin de 4000 d’avance sur Halep, sa seconde au classement, Serena aura vécu une saison tranquillement installé à la première place du classement WTA. Même si elle n’a remporté que cinq titres cette saison, sa saison n’en reste pas moins impressionnante, car elle n’aura pris part à seulement 11 tournois, et sur les 6 qu’elle n’a pas remporté, elle a déclaré forfait trois fois. La « See » termine donc cette année 2015 avec trois défaites pour 53 victoires. Mais, sa saison a un goût d’inachevée. Ses victoires à domicile aux tournois de Miami et Cincinati sont anecdotiques, tant sa saison a été rythmé par la quête du Grand Chelem. Depuis 1988, et le Grand Chelem doré (les 4 grands chelems et les J.O.) de Steffi Graf, aucune femme n’était parvenu à réaliser de nouveau cet exploit. Lorsqu’elle arrive, chez elle, pour l’US Open, le Grand Chelem n’est plus qu’à sept matchs. Personne ne semblait pouvoir l’arrêter, Serena dépendait de Serena. Mais c’est lorsqu’elle affronte Roberta Vinci, que le rêve de tout un peuple s’écroule, l’italienne s’impose en  demi-finale, et Williams ne réalise donc pas la saison parfaite qu’elle a tant espéré.

Pour Djokovic, la saison 2015 aura été la plus aboutie de sa carrière. En effet, avec 16 585 points marqués en 2015, Djokovic obtient un nombre de points record sur une saison. Il termine l’année avec un bilan de 83 victoires pour 89 matchs joués. Il a commencé sa saison, par une défaite en quart de finale face au croate Karlovic, à Doha. Après Doha, il a pris part à 15 tournois, arrivant à chaque fois en finale. Parmi ces 15 finales, il s’est imposé à onze reprises. Les tournois qui lui sont revenus, ne sont pas des moindres, puisqu’il a remporté trois des quatre Grands Chelems, Roland-Garros lui échappant une nouvelle fois. Sa saison ahurissante ne s’arrête pas là, il est également reparti en vainqueur de six Masters 1000 sur les huit qu’il a disputé (il n’a pas pris part au tournoi de Madrid). Lors du dernier tournoi de la saison, le ATP Finals Masters, il est défait par Federer en poule, ce qui ne l’empêche pas de se hisser en demi-finale, dans laquelle il bat facilement Nadal. Pour conclure sa fantastique, il remporte le « Tournoi des Maîtres » face à Federer, dans une finale remportée aisément.

…et des outsiders opportunistes

Les absences de Serena Williams sur les Premier, Premier 5, et Premier* ont permis à de nombreuses tenniswomen de rapporter des trophées chez elles. L’allemande Petkovic a remporté le Premier d’Anvers, et sa compatriote Kerber à quant à elle gagné 4 Premiers. Simona Halep, toute nouvelle numéro 2 mondiale aura été plus régulière que gagnante, ne remportant que deux tournois, mais pas des moindres puisqu’il s’agit de Dubaï et d’Indian Wells. L’espagnole Muguruza, déjà considérée comme la future grande championne du tennis mondiale, s’est adjugé le tournoi de Pékin. En République Tchèque, il n’y a pas que Kvitova, vainqueur de trois tournois, dont le Premier* de Madrid, il y a également Safarova, finaliste de Roland-Garros, et gagnante de l’Open de Doha, mais aussi Karolina Pliskova, numéro 3 nationale mais tout de même onzième joueuse mondiale. Du côté de Sharapova, la saison a été peu fructueuse, ajoutant seulement les tournois de Brisbane et Rome à son actif. Les jeunes suissesses Bacsinszky et Bencic ont triomphé deux fois chacune. Timea a remporté les Intern’I d’Acapulco et Monterrey, alors que Belinda s’est imposé au Premier d’Eastbourne et au Premier 5 de Toronto. Radwanska, gagnante du tournoi de Tianjin cette saison, a créé l’exploit de remporter les WTA Finals. Alors que Williams absente, Halep s’était dessinée favorite du tournoi, la polonaise la bat en poule et l’élimine. Après les performances réalisées en groupe, Sharapova et Muguruza semblaient se diriger vers la finale, mais elles sont toutes les deux sorties en demi. Radwanska battant l’espagnole de justesse en trois sets serrés. En finale la polonaise vient à bout de Kvitova en trois manches, remportant le plus grand (et beau) tournoi de sa carrière.
La plus grosse surprise de la saison vient de Flavia Penetta, l’italienne n’a remporté qu’un seul trophée, mais pas n’importe lequel, un Grand Chelem, l’US Open battant en finale son amie et compatriote Roberta Vinci. Penetta profite de la remise du trophée pour y annoncer la fin de sa carrière.

Malgré cette incroyable saison du ”Djoker” d’autres joueurs ont réussis à s’illustrer. Seulement quatre sont parvenus à faire tomber le serbe. Il s’agit de Karlovic (à Doha), Murray (à l’Open du Canada), Wawrinka (à Roland-Garros), et Federer à trois reprises (Dubaï, Cincinati, et en poule de l’ATP Finals). L’écossais Murray a remporté quatre trophées cette saison, à Munich, Madrid, au Queen’s et à l’Open du Canada. Il a également permis à la Grande-Bretagne d’être consacrer fin Novembre, en remportant ses onze matchs de Coupe Davis, sur les douze remportés par les britanniques. Il termine sa saison à la seconde place mondial, devant le ”Maestro” mais derrière un ”Djoko” intouchable, qui l’a totalement éclipsé. Derrière Andy, on retrouve donc Roger Federer, qui a gagné 6 des 17 tournois auxquels il a participé, dont La Halle pour la huitième fois, et Bâle à domicile, en remportant un ”classique” face à Nadal en finale. Les deux poursuivants du ”Djoker” se sont donc emparés des trois Masters 1000 non remportés par le numéro 1, puisque Roger s’est imposé à Cincinati, et que les tournois de Madrid et Montréal sont revenus à Andy. C’est un autre suisse, Stanislas Wawrinka, qui termine à la quatrième place du classement ATP. Il n’a pas réalisé une grande saison s’imposant à seulement quatre reprise, mais il a gagné son deuxième Grand Chelem, en deux finales. En battant Djokovic en finale de Roland-Garros, il empêche le serbe d’accomplir une saison parfaite, et surtout de remporter l’unique Grand Chelem manquait à son palmarès.
L’impensable renaissance de « l’étoile du tennis »

La suissesse Martina Hingis, plus jeune numéro une mondiale de l’histoire du tennis, a repris les compétitions professionnelles en juillet 2013, jouant uniquement en double. L’an dernier, elle remportait un seul tournoi, celui de Miami accompagné de l’allemande Lisicki. Âge de 35 ans cette année, elle a vécu une saison remplis de succès. Elle remporte le tournoi de Brisbane avec Lisicki mais c’est avec l’indienne Sania Mirza que son palmarès c’est étoffé. La paire helvéto-indienne a remporté deux grands chelems : Wimbledon et l’US Open, ainsi qu’un Premier* et un Premier 5. La saison s’est soldée sur une nouvelle victoire, avec le titre au WTA Finals, et la place de numéro unes mondiales.

Hopman Cup

Radwanska et Janowisz remporte l’Hopman Cup pour la Pologne en battant les USA en finale, après être sortis des poules de justesse devant la Grande-Bretagne à la différence de sets, et la France, contre qui ils ont pourtant perdu à la différence des matchs.

Fed Cup

La France a battu l’Italie en quart 3/2 alors qu’après deux rencontres l’équipe transalpine menait 2 matchs à rien. Un véritable exploit des françaises Mladenovic et Garcia, qui se sont sorties d’une situations mal embarquée. Les françaises sont éliminées au tour suivant 3/1 par la République Tchèque. La finale opposait les tchèques aux russes, comme en 2011 où les russes avaient été battus à domicile. Les tchèques sont qualifiées en finale pour la quatrième fois en cinq ans (dont 3 victoires). Elles s’imposent au troisième set du double décisif et s’offrent une septième Fed Cup.

Coupe Davis

La Suisse, tenante du titre, abandonnée par ses leaders, ont perdus dès leur entrée dans la compétition 3/2 contre la Belgique. L’équipe de France parvient jusqu’en quart de finale, mais tombe contre un Murray incroyable qui permet aux britanniques de s’imposer. La finale oppose la Belgique à la Grande-Bretagne, une finale surprenante pour cette compétition délaissée par les tout meilleurs mondiaux. Dans cette finale, la Belgique de Goffin, n’a pas pu rivaliser avec la  Grande-Bretagne de la famille Murray. Andy remportant les deux simples, et le double avec Jamie son frère, il rejoint les trois géants du tennis actuel au palmarès de la Coupe Davis.

Fabio Scarfo

Retrouvez toutes les contributions du rédacteur sur Your Zone