Football : Surprises surprises !

Reuters

Bundesliga : Mönchengladbach (premier avec 28 points après 13 journées)


C’est une chose d’être un des clubs de Bundesliga les plus réguliers de la décennie dans le top 10 (quatrième en 2012, huitième en 2013, sixième en 2014, troisième en 2015, quatrième en 2016, neuvième en 2017 et 2018, cinquième en 2019). C’en est une autre de s’accrocher à la première place d’un championnat normalement vampirisé par le Bayern, voire Dortmund. Même si Leipzig et Schalke sont d’autres symboles de la redistribution des cartes en ce début de saison en Allemagne - Leipzig deuxième à un point et Schalke troisième à trois points, alors que le Bayern est quatrième à quatre longueurs -, c’est bien l’ancien club de Lucien Favre (de 2011 à 2015) qui rafraîchit le plus. Avec un Marcus Thuram de plus en plus en vue.

Premier League : Leicester (deuxième avec 35 points après 15 journées)


Le pire cauchemar des cadors suréquipés de Premier League est de retour. Les Foxes ont totalement relancé la machine avec l’arrivée de Brendan Rodgers, qui a remplacé Claude Puel en février dans un contexte rendu particulièrement pesant, après la terrible mort accidentelle du propriétaire Vichai Srivaddhanaprabha (en hélicoptère, dans la foulée d’un match). Leicester, meilleure défense du championnat (neuf buts encaissés), a notamment gagné 9-0 à Southampton et a même réussi une meilleure série que Liverpool avec sept victoires d’affilée – contre six pour les Reds. Jamie Vardy, en tête des buteurs avec 14 réalisations, marche sur l’eau comme au bon (pas si vieux) temps.  

Liga : Real Sociedad (quatrième avec 26 points après 15 journées)


Il y a eu Grenade, qui s’est assez vite écroulé (désormais 10e). En revanche, la Real Sociedad confirme un excellent début de Liga, toujours dans le top 4 – à cinq points du duo Barça-Real en tête, et à un point du troisième Séville. Portés par les jeunes revanchards Martin Odegaard ou Adnan Januzaj, les Basques profitent aussi de l’efficacité de Willian José, buteur exclusif (avec sept réalisations, le Brésilien est le buteur de Liga le plus prolifique parmi ceux qui n’ont pas effectué la moindre passe décisive), combinée aux profils plus complets de Mikel Oyarzabal (auteur de cinq buts et quatre passes) ou Portu (quatre buts, quatre passes).

La caresse magique d'Odegaard

 

Serie A : Cagliari (quatrième avec 28 points après 14 journées)


Depuis le mois d'août, c’est probablement la sensation la plus inattendue en Europe. Avec Radja Nainggolan, capitaine courage de retour, et le duo d’attaque brésilo-argentin Joao Pedro-Giovanni Simeone (le fils de Diego), les Cagliaritains s’ancrent dans le top 5 alors qu’ils ont lutté pour leur maintien les deux dernières saisons (15e place en 2019, 16e en 2018, 11e en 2017). En 2016, ils ont même dû faire l’ascenseur en Serie B. Depuis le titre en 1970, le club n’a fini qu’une fois parmi les cinq premiers, une quatrième place en… 1972 – et seulement trois fois dans le top 10 ces 25 dernières années (et pas mieux que neuvième en 2009). Alors oui, c’est la « dolce vita » en Sardaigne.