Coupe du Monde 2023 : A deux ans du match d'ouverture, Claude Atcher a le sourire

A deux ans de l’échéance, Claude Atcher peut avoir le sourire. Directeur du Comité d’Organisation de l’événement, ce dernier s’est récemment confié à RMC Sport et est revenu sur l’avancement de la billetterie. « La demande a été incroyable avec jusqu’à 250 000 personnes connectées en même temps sur le site, a déclaré celui qui a chapeauté la candidature avant de prendre les rênes de l’organisation. Sur la partie grand public, nous avons vendu un plus d’un million de billets mais aussi 300 000 billets aux agences de voyages internationales, 100 000 billets sur le programme hospitalité. Nous sommes très en avance sur notre feuille de route mais il faut rester vigilant. » Alors que l’objectif est de vendre l’ensemble des billets disponibles, Claude Atcher se veut prudent vis-à-vis des « conséquences de la crise dans les semaines à venir » quand bien même « ça dépasse très largement nos espérances »

Atcher : « Je ne dirais pas qu’il n’y a plus de places »


S’il ne cache pas que les soucis techniques qui ont perturbé la billetterie lors de son lancement, Claude Atcher tient à rassurer avec une nouvelle phase de mise en vente des billets qui se rapproche, notamment pour le match d’ouverture entre le XV de France et les All Blacks. « Je ne dirais pas qu’il n’y a plus de places puisque nous allons en remettre en vente environ 4000 fin septembre, assure le patron du Comité d’Organisation. Mais nous avons reçu 400 000 demandes pour ce match qui va devenir mythique dans l’histoire de la Coupe du Monde de rugby, d’abord parce que c’est le match d’ouverture, aussi parce c’est France-Nouvelle-Zélande et parce que ça cristallise énormément de sujets. Ça devient une rencontre très particulière de cette Coupe du Monde. » Une édition 2023 qui sera également réussie sur le plan économique, avec notamment le tour de table des partenaires qui est bouclé avec les récentes arrivées de sociétés telles Capgemini ou encore Facebook.

Atcher : « Cette Coupe du Monde va battre les records »


L’idée du Comité d’Organisation est de permettre au tournoi d’être encore plus rentable que la Coupe du Monde 2007, déjà organisée dans l’Hexagone. « Les coûts sont moins importants, avec une plus grande maîtrise du fait de l’expertise de la France en matière d’événements mais aussi grâce au côté resserré des infrastructures, justifie Claude Atcher, qui affirme que des économies à hauteur de trois millions d’euros en trois ont pu être faites. On a aussi une gestion un peu ‘père de famille’. » Une dixième édition pour laquelle le patron du Comité d’Organisation se montre ambitieux. « En matière de recettes billetterie, sponsoring et droits télévisuels, cette Coupe du Monde va, de très loin, battre les records et je pense qu’elle les gardera pendant longtemps, assure Claude Atcher. Cet événement qui va marquer l’histoire du rugby. » Et ce sera aux Bleus de Fabien Galthié d’être à la hauteur de l’événement sur le terrain.

>